Actualités
Publié il y a 9 ans - Mise à jour le 11.12.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 111 fois

JUSTICE Une plainte déposée contre C. Bourquin pour "délit de favoritisme"

Christian Bourquin, président du Conseil régional Languedoc-Roussillon. Photo DR/

Christian Bourquin, président du Conseil régional Languedoc-Roussillon. Photo DR/

Alors que Christian Bourquin annonçait au mois d'octobre sa décision de se pourvoir en cassation contre le jugement de la cour d’appel de Bordeaux dans l'affaire Synthèse, voilà qu'une nouvelle plainte a été déposée à son encontre auprès du procureur de la République de Montpellier ce lundi 10 décembre pour "délit de favoritisme."

Déposée au nom d'une société de communication de la région et d'une association de contribuables de l'agglomération de Montpellier, cette plainte ne vise pas que le président de la Région Languedoc-Roussillon. La présidente de la Commission d'offre de la Région, Karine Margutti est aussi accusée par les plaignants défendus par Maître Olivier Taoumi, de "délit de favoritisme" tandis que Pascal Provencel, président de la société Sens Inédit, identifié comme un proche de Christian Bourquin, bénéficiaire "des marchés en litige" est lui pointé du doigt pour "recel de délit de favoritisme."

"Il s'agit là d'une affaire de plusieurs millions d'euros. Les conditions d'attribution des deux marchés -- l'un portant sur la réalisation de prestations diverses de communication concernant le conseil, la création et la conception des outils de communication, le deuxième sur la réalisation de prises de vues pour la Région -- sur appel d'offres n'ont pas été respectées puisque ce n'est pas le meilleur des candidats qui les a emporté" précise Me Olivier Taoumi qui insiste dans la plainte qu'il a adressé au procureur de la République de Montpellier et dont il a fourni une copie à la rédaction d'Objectifgard.com : "Les deux procédures sont irrégulières et portent atteintes au principe de liberté d'accès et d'égalité des candidats. Les décisions d'attribuer ces marchés constituent des délits d'octroi d'avantages injustifiés pénalement qualifiées des délits de favoritisme."

S.Ma

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais