Actualités
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 11.10.2014 - elodie-boschet - 2 min  - vu 182 fois

LA CALMETTE Le préfet du Gard à la rencontre des sinistrés

Le préfet du Gard est allé rencontrer les sinistrés à La Calmette. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Alors que le ciel offre un peu de répit aux Gardois, le préfet Didier Martin est allé ce matin à la rencontre des habitants de La Calmette pour faire le point sur les dégâts des inondations.

Les visites de terrain de Didier Martin dans les villages sinistrés du Gard se suivent et se ressemblent ces dernières semaines. En effet, le spectacle est toujours le même : maisons inondées, voitures emportées, routes coupées... et habitants désespérés. La Calmette n'a pas dérogé à la règle ce matin lors de la venue du préfet. Ce village de 2 000 âmes est l'un des plus touchés par les intempéries de ce vendredi 10 octobre. En revanche, les précipitations de la nuit dernière n'ont pas impacté une seconde fois le secteur. Depuis que l'alerte météo a été donnée, la municipalité a mis en place une cellule de crise pour surveiller la situation en continu et informer les Calmettois. Jacques Bollegue, le maire, a même installé son lit dans son bureau. "Notre angoisse à présent, c'est le retour des pluies annoncées pour la nuit prochaine et la journée de demain", confie t-il.

Le maire de la commune a installé son lit dans son bureau, juste à côté de la cellule de crise. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Des habitants sous le choc

Accompagné d'Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole, Didier Martin s'est rendu - avec le maire de la commune et son équipe -, dans les lotissements inondés de la Calmette. La boue a envahi les jardins et l'intérieur des maisons. Devant les caméras de France 3, une habitante témoigne : "Nous savions que nous étions en vigilance mais pas à ce point. Nous avions pris des précautions mais la vague est arrivée. Le niveau de l'eau a atteint 1,20 mètres dans la cave. On subit la situation comme les autres". À quelques pas, un autre voisin est lui aussi sous le choc. Son appartement, situé en rez-de-chaussée, a été ravagé par les eaux et le mobilier est complètement détruit. La famille a trouvé refuge chez des amis pour quelques jours, mais des solutions de relogement leur seront proposés dès la semaine prochaine.

L'eau a atteint plus d'un mètre dans les maisons. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Vigilance jusqu'à mardi

Si une accalmie ensoleillée règne aujourd'hui sur le département, l'épisode pluvieux-orageux n'est pas pour autant terminé. De nouvelles précipitations sont prévues dès la nuit prochaine et pourraient être très soutenues localement. "Il faut être vigilant jusqu'à mardi. Nous ne sommes pas à l'abri d'une autre vigilance rouge. Avec ces cumuls de pluie, les débits sont importants et il ne faut pas baisser la garde", insiste le préfet. Mais pour l'heure, difficile de savoir quelles zones vont être concernées par les prochaines intempéries. "Il est impossible d'identifier les lieux où ça va tomber. Nous sommes sur une maille départementale, l'ensemble du Gard est concerné", déclare Didier Martin.

Didier Martin avec le maire de La Calmette. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Les sapeurs-pompiers, de leur coté, se préparent à des phénomènes nécessitant des sauvetages et des mises en sécurité. Quatre groupes d'interventions soit 80 personnes sont mobilisés dans le secteur de La Calmette. Déjà 30 hélitreuillages ont été effectuées pour des conducteurs isolés par les eaux. "Le problème c'est que tous les bassins versants sont gorgés d'eau et les dispositifs d'absorption des eaux fonctionnent déjà à plein régime. Même si les quantités de pluies sont moindres, le risque est réel", avertit le capitaine Patrick Migoule. De fait, les opérations de nettoyage et de pompage ne débuteront qu'une fois l'épisode définitivement terminé.

Elodie Boschet

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais