Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 22.04.2024 - Corentin Corger - 4 min  - vu 3171 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce lundi 22 avril

Jean-Jacques Bourdin aux Antonins

- Photo Anthony Maurin

Qui a fait changer d'avis Rani Assaf pour mettre les places à 5 euros ?  

Nîmes Olympique 

Bourdin, le négociateur. Au lendemain de la victoire 1-0 face à Orléans qui permet au Nîmes Olympique de croire encore à son maintien en National, une nouvelle est tombée sur le Twitter du club annonçant la place à 5 euros, partout dans le stade, pour les deux derniers matchs de la saison à domicile (Red Star, le 29 avril et Sochaux, le 10 mai). Certes, certains diront que cela arrive trop tard mais ça reste une belle initiative pour tenter de ramener un maximum de supporters au stade dans cette dernière ligne droite où la survie du club dans le monde professionnel est en jeu. Cela fait un mois que l'association Sauvons Nîmes Olympique oeuvre en coulisses pour obtenir cette baisse de tarifs. Au départ, le président Rani Assaf n'était pas favorable à cette opération mettant en avant le fait que cela pouvait désavatanger ce qui avait pris l'abonnement annuel. Finalement, c'est Jean-Jacques Bourdin, président d'honneur du club, qui est intervenu auprès de Rani Assaf pour lui faire changer d'avis. Ce qui n'est pas une mince affaire. SNO devrait à nouveau solliciter le célèbre journaliste, qui au départ avait prévu d'assister à la rencontre face au Red Star avant qu'elle ne soit déplacée au lundi, car l'association aimerait que les supporters nîmois puissent avoir le droit d'entrer dans le stade : drapeaux, tambours ou encore mégaphone pour encourager bruyamment les Nîmois. Si les Gladiators, dont le noyeau dur a subi une interdiction commerciale de stade, ne viennent plus, les Nemausus 2013 ont fait leur retour. De son côté, l'association co-présidée par Corentin Carpentier et Alain Espeisse a annoncé que le lancement officiel de la levée de fonds (projet de socios) aurait lieu le samedi 4 mai à 11 heures avec une grande réunion publique organisée à la salle Paul Calabro du stade des Costières. En fonction de l'affluence, la réunion pourrait même se tenir directement dans les gradins. 

Mendy papa. Ce matin, malgré que le vent soufflait très fort à la Bastide, les Nîmois avaient le sourire après avoir gagné à Orléans (0-1), vendredi. Un succès obtenu sans Formose Mendy qui n'était pas non plus présent face à Versailles car il purgeait un match de suspension. Celui qui a été remplacé par Mathis Picouleau en tant que capitaine n'était pas ce week-end dans le Loiret pour plusieurs raisons selon son entraîneur. "Pour plein de petites choses", a laissé planer ce matin Adil Hermach. L'une des principales raisons concerne la naissance de son troisième enfant, intervenue ce week-end. Il s'agit d'un petit garçon. Reste à savoir si le nouveau coach compte véritablement sur Formose Mendy pour aller chercher ce maintien, qui s'est entraîné normalement ce matin, alors que la charnière Lamgahez-Diouf, même si elle a été aidée par un très grand Paradowski, est revenue d'Orléans sans prendre de buts. Pour cette séance de reprise après un week-end de repos, le staff avait prévu une séance de "travail dissimulé" pour reprendre la formule du coach à base de mini ateliers ludiques (voir vidéo ci-dessus). Seuls Burner et Sané manquaient à l'appel, Paviot et Labonne se sont entraînés à part avec le préparateur physique Alexandre Duclaux. Les Nîmois affronteront le Red Star lundi prochain aux Antonins à 21 heures. Les entraînements de demain, jeudi, vendredi et samedi, qui débutent tous à 10h15, sont ouverts au public. 

Régionale 1

Aigues-Mortes leader. Ce week-end, lors de la 18ème journée de Régionale 1, Aigues-Mortes a fait la bonne opération en s'imposant 2-0 à domicile contre Narbonne. Ainsi, les Saliniers prennent la tête du championnat à quatre journées de la fin. Terminer premier n'est qu'une étape pour espérer remonter en N3. Car cette année, c'est un véritable parcours du combattant : une seule équipe est promue sur les trois poules. Il faudra donc battre en barrages les deux autres premiers. Grâce à son carton 6-0 face à Vendargues, le Grau-du-Roi reste au contact, à la troisième place, avec un point de retard sur son voisin camarguais. De son côté, la réserve de Nîmes Olympique a été battue à la Bastide par Fabrègues (1-2) mais reste à trois points de la première place. Déjà condamné à la relégation en R2, Aimargues a sombré à Bagnols (6-1) qui reste premier non relégable avec quatre points d'avance sur Uzès qui a fait match nul face à Lunel (2-2). L'équipe de la cité ducale va devoir cravacher pour éviter de chuter dans ce championnat où les quatre derniers descendent. En R2, c'est Vauvert, premier, qui est en bonne voie pour accéder en R1. Contrairement à Uchaud, qui avec huit points de retard sur le premier non relégable, a déjà un pied en R3. Pour terminer ce tour d'horizon au niveau régional, aucun club gardois ne devrait monter en R2, par contre, la réserve d'Aigues-Mortes, lanterne rouge, est quasiment déjà reléguée en D1. 

USAM Nîmes Gard

nim'arguerittes hand féminin usam
Les Nîmoises ont fait un grand pas vers la N1  • Photo USAM

Presque en N1. Samedi soir, les filles de Nim'arguerittes ont assumé leur statut de leader et ont gagné 27-22 à domicile contre Nice. Ainsi, elles relèguent leur dauphine à cinq points au classement et font un très grand pas vers l'accession en N1. À trois journées de la fin, il suffit d'un succès samedi à Eyguières pour que les filles d'Antoine Soulier valident leur montée et enchaînent une deuxième accession d'affilée. L'USAM porte aussi de grandes ambitions pour son équipe Senior féminine qui devrait changer de nom la saison prochaine, normalement en N1, en s'appelant USAM Nîmes. Par la même occasion, la plupart des matchs devrait se jouer au Parnasse et plus dans la salle Michel Mazel de Marguerittes comme c'est le cas cette saison. 

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio