Actualités
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 10.12.2021 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 756 fois

LE 7H50 de Frédéric Touzellier, candidat aux Législatives : « Je pensais qu’un sénateur ça prenait de la hauteur ! »

Frédéric Touzellier, maire de Générac, premier vice-président de Nîmes Métropole, président du Scot Sud Gard et de l'Agence de l'urbanisme (Photo : Nicolas Dhombres)

Le maire de Générac, Frédéric Touzellier, est candidat Les Républicains aux élections législatives, sur la 2e circonscription du Gard. En novembre, lorsque le parti a choisi de le soutenir, la sénatrice Vivette Lopez ne s'est pas gênée de dire tout le mal qu’elle pensait de lui. Il était l’invité, jeudi soir, de notre émission Bonsoir Le Gard. 

C’est un véritable défi qui attend le maire de Générac Frédéric Touzellier. Choisi par son parti Les Républicains, il est le candidat aux élections législatives sur la 2e circonscription, celle du sud gardois. L’édile part avec quelques handicaps. En Camargue, sa propre famille politique est divisée. La sénatrice originaire de Mus Vivette Lopez a dit à Paris tout le mal qu’elle pensait de son petit camarade, en novembre lors de son investiture.

« J’ai toujours dit que je préférais Laurent Burgoa (numéro 2 finalement de la liste, ndlr) ! Je ne vais pas dire le contraire aujourd’hui ! Mais moi, je ne suis jamais allé quelque part en médisant sur la sénatrice ! », rétorque le candidat. Autre figura de cette 2ème circo : le maire de Saint-Gilles Eddy Valadier, avec qui les relations se sont distendues notamment lors de la campagne pour la présidence de Nîmes Métropole.

Alors le maire de Générac veut-il réellement devenir député ? Ou se présente-t-il simplement pour faire le job  ? Il n’y a pas si longtemps, Franck Proust - qui est par ailleurs secrétaire départemental Les Républicains - faisait les yeux doux à Eddy Valadier pour se présenter.

Pour finir, l’un de nos sociétaires, Brahim Aber, a interrogé Frédéric Touzellier : en cas d’élection à l’Assemblée nationale, qui seront ses successeurs à la mairie de Générac et à Nîmes métropole ?  « Vous pensez bien que Franck Proust s’est lui aussi posé la question mais on ne va pas aiguiser les appétits », se défausse-t-il. Une chose est sûre :  ce ne sera probablement pas Julien Plantier, premier adjoint de la ville de Nîmes et principal rival de Franck Proust pour le mandat de maire en 2027.

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais