Actualités
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 07.10.2022 - yannick-pons - 2 min  - vu 614 fois

NÎMES Clovis Cornillac à la rencontre du public du Kinepolis

Couleurs de l’incendie, film de Clovis Cornillac (photo Yannick Pons) - Yannick Pons

Clovis Cornillac présente son dernier film, Couleurs de l’incendie (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

Clovis Cornillac avait pris sa casquette de réalisateur pour présenter son dernier film, hier soir, dans une salle comble du cinéma Kinepolis en avant-première. Couleurs de l’incendie est l'adaptation du deuxième livre de la trilogie du roman de Pierre Lemaitre, et suite de Au revoir là-haut, adapté par Albert Dupontel en 2017.

Rien à voir avec les feux de forêt qui ont ravagé le Gard cet été, Couleurs de l’incendie est un film dramatique sur fond de deuxième guerre mondiale, réalisé par Clovis Cornillac. Février 1927, Madeleine (Léa Drucker), une riche héritière, doit reprendre la tête de l'empire financier de son père décédé. Son fils Paul, d'un geste tragique va la placer sur le chemin de la ruine et du déclassement. Trahie par sa famille et son entourage, elle va imaginer une terrible vengeance. Une jolie bande de salauds, un député pourri (Olivier Gourmet), un financier véreux (Benoît Poelvoorde), tout ça sur fond d’incendie idéologique qui se propage en Europe au vingtième siècle pendant les années 30.

"Si vous n'aimez pas le film, c'est vraiment à cause moi"

Avec Clovis Cornillac l’acteur, Alice Isaaz, Alban Lenoir et Fanny Ardant pour couronner l’affaire, le casting est particulièrement solide. "Fanny Ardant c'est une découverte dont je suis assez fier, c'est un premier film qui va marquer, pour elle...", plaisante Clovis le réalisateur. "N'étant pas quelqu'un de génial, je travaille beaucoup et j'ai besoin d'avoir en face de moi des acteurs qui sont à l'écoute de la façon dont je veux les emmener dans mon monde", poursuit-il, avant de laisser la parole à Clovis le humble : "Ces acteurs sont extrêmement talentueux. Si vous n'aimez pas le film, c'est vraiment à cause moi. Et si vous l'aimez, c'est grâce à eux". Sortie du film le 9 novembre.

Le séisme qui ébranle le cinéma français en ce moment était également à l’ordre du jour. Les gens désertent les salles sauf sur de grosses productions comme Top Gun selon Clovis le réalisateur. Une réflexion nationale est en cours, les États généraux du cinéma auront lieu demain jeudi 6 octobre, à l’initiative de la Société des réalisateurs de films. Au menu, la baisse de la fréquentation des salles ainsi que la concurrence des plateformes numériques.

Yannick Pons

Yannick Pons

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais