Actualités
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 29.12.2021 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 1444 fois

NÎMES MÉTROPOLE Qui pour remplacer Frédéric Touzellier en cas de victoire aux Législatives ?

Le président de Nîmes métropole, Franck Proust, et Frédéric Touzellier, premier vice-président (Photo : Coralie Mollaret)

Candidat aux élections législatives sur la deuxième circonscription, le maire de Générac, Frédéric Touzellier, occupe un poste clef à Nîmes métropole : premier vice-président en charge de l’Aménagement du territoire. 

Depuis l’instauration de la loi sur le non-cumul des mandats en 2014, le paysage politique ressemble parfois à un jeu de chaise musicale. Aujourd’hui un maire et membre d’un exécutif ne peut cumuler sa fonction avec celle de parlementaire. Après l’investiture du Républicain Frédéric Touzellier aux élections Législatives, la politique fiction va bon train à l’Agglo. 

« C’est un sujet !, s’amuse un élu de la majorité. Certains se demandent qui remplaceraient le maire de Générac à son poste de premier vice-président. » Selon nos informations, quelques élus auraient même appelé Franck Proust pour faire acte de candidature. Artisan de la compagne du Nîmois Franck Proust, Frédéric Touzellier occupe une place clef dans l’exécutif communautaire. 

Président du groupe majoritaire UPDT (Union pour le développement du territoire), le maire Les Républicains de Générac est le bras droit du président de Nîmes métropole. « Un premier vice-président a une fonction très politique. Il veille à l’adhésion des élus aux décisions du président », poursuit notre source. Une mission pour l’heure parfaitement remplie, toutes les délibérations en conseil communautaire ayant été votées à la majorité. 

Sa délégation à l'Aménagement du territoire peut également susciter les convoitises. Son rôle consiste à s’occuper des grands projets comme Magna Porta et des autres zones d’activités économiques pour créer de la richesse et in fine de l’emploi. « Le poste de premier vice-président est occupé par le maire d’un village de l’Agglo. On ne mettra pas un Nîmois. Ce serait un mauvais signal envoyé aux maires de l’Agglo », croit savoir notre source. 

Le groupe UPDT regroupe six autres maires, ceux de Bernis, Moulézan, Saint-Geniès-de-Malgoires, Caveirac, Lédenon et Milhaud. Qui aura les compétences  et le sens politique pour occuper à la fois la fonction de premier vice-président et la délégation à l'Aménagement du territoire ? D'ailleurs ces deux fonctions seront-elles toujours liées ? Certains acteurs du jeu communautaire tournent leur regard vers le maire de Saint-Gilles, Eddy Valadier : « C’est un maire de village et un élu Les Républicains. » Encore faut-il que Frédéric Touzellier l’emporte et que d’ici là, la loi sur le non-cumul des mandats ne soit pas détricotée, comme l’avait laissé entendre le Gouvernement. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais