Publié il y a 1 an - Mise à jour le 13.05.2023 - Corentin Corger - 2 min  - vu 1135 fois

NÎMES OLYMPIQUE Près de 300 supporters réunis et un rendez-vous en mairie

manif sauvons le nîmes olympique mairie

"Assaf - mairie : tous coupables", ont écrit et chanté les supporters

- Photo Corentin Corger

Ce samedi matin, environ 300 supporters ont répondu à l'appel du collectif "Sauvons le Nîmes Olympique" en se rassemblant devant l'hôtel de ville alors que se tenait le conseil municipal. Une délégation de six personnes sera reçue lundi par le premier adjoint, Julien Plantier. 

Bien avant 8 heures, les premiers supporters étaient déjà massés sur la place de l'hôtel de ville. Au même moment, les porte-paroles du collectif "Sauvons le Nîmes Olympique" buvaient le café avec quelques élus d'opposition de la ville de Nîmes. Vers 8h30, la mobilisation a véritablement commencé avec les premiers chants des supporters sans insulte à l'encontre du président du NO. Une première banderole a été sortie, avec ce message : "Stop ! Le Nîmes Olympique doit renaître !", accompagné du drapeau à l'effigie de Rani Assaf représenté avec un nez rouge de clown. 

Après celle du collectif, "Sauvons le Nîmes Olympique", c'est la municipalité qui a été ciblée. "Assaf - mairie : tous coupables", un slogan écrit et chanté à maintes reprises par les 300 supporters présents, au maximum de la mobilisation. Après de nouveaux chants qui ont perturbé le bon déroulement du conseil municipal qui se tenait quelques mètres plus haut dans la salle des mariages, une brève prise de parole a eu lieu. 

manif sauvons le nîmes olympique mairie
Le collectif a déployé plusieurs banderoles  • Photo Corentin Corger

"Rani Assaf a un projet immobilier sans projet sportif qui mène le Nîmes Olympique en National, a dénoncé le commerçant Corentin Carpentier, Rani Assaf ne respecte aucun supporter depuis qu'il est arrivé." Des représentants qui ont ensuite tenté d'entrer dans le hall de l'hôtel de ville pour monter dans la salle du conseil. Un accès d'abord refusé après un premier échange avec Gerardo Marzo, conseiller spécial du maire. 

Un rendez-vous lundi avec Julien Plantier

Profitant de la situation, les élus de Nîmes citoyenne à Gauche ont demandé une suspension du conseil municipal pour descendre à la porte. Vincent Bouget, Christian Bastid, Sylvette Fayet et Bruno Ferrier sont venus défendre la cause des supporters. Quelques minutes plus tard, Gerardo Marzo laissait entrer Corentin Carpentier, Alain Espeisse, Dimitri Pialat (GN91) et Cyril Roure (Nemausus 2013) pour une réunion improvisée dans la cour avec Philippe Debondue, directeur général adjoint et Rachid Benmahrouz, collaborateur de Julien Plantier. 

manif sauvons le nîmes olympique mairie
Corentin Carpentier en discussion avec Gerardo Marzo, conseiller spécial de Jean-Paul Fournier • Photo Corentin Corger

Ce dernier a accepté un rendez-vous avec le premier adjoint, en charge du dossier des Costières, lundi en compagnie de Philippe Debondue et Christophe Madalle, directeur général des services. Le maire Jean-Paul Fournier ne sera pas présent. Une délégation de six personnes sera reçue. Le collectif a obtenu ce qu'il voulait et espère avoir un positionnement clair de la mairie. Le rassemblement s'est ensuite dispersé. Alors que la pétition en ligne a dépassé les 4 000 signatures, Corentin Carpentier a annoncé "quelque chose de très important" samedi prochain à 19 heures au moment du match entre Nîmes et Dijon. Tout dépendra du sort des Crocos après le résultat de ce soir face à Caen et de ce qu'il ressortira de l'entrevue de lundi. 

Revivez ce rassemblement en images : 

manif sauvons le nîmes olympique mairie
Environ 300 supporters étaient présents  • Photo Corentin Corger

- - - - - - 

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio