Actualités
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 05.03.2022 - thierry-allard - 3 min  - vu 451 fois

SAZE Après deux ans de fermeture, le Bistrot rouvre avec Denis Blin à sa tête

Denis et Maria Blin (DR)

Voilà deux ans que le Bistrot des platanes, à Saze, a fermé ses portes, laissant le village orphelin. 

Il a finalement rouvert cette semaine pour le plus grand plaisir des Sazains, et tout a changé : repris et rénové par Denis Blin, qui tient le restaurant La Petite Gare à Vers-Pont-du-Gard depuis deux ans, il s’appelle désormais Le Bistrot de Saze. 

Membre actif de la prestigieuse association des Disciples d’Escoffier, Denis Blin, 41 ans, est un apôtre des produits frais. Tellement qu’il les produit lui-même, puisque le cuisinier est aussi maraîcher. « J’ai une exploitation de deux hectares à Castillon-du-Gard où nous produisons tous nos légumes en permaculture et toutes nos volailles », explique-t-il. Difficile de faire mieux en termes de qualité et de traçabilité, donc. 

C’est par le biais de son exploitation que Denis Blin a repris La Petite Gare il y a deux ans, entre les deux premiers confinements. « Je fournissais les légumes au restaurant, et un jour au printemps 2020, le restaurateur m’a dit qu’il ne rouvrirait pas, donc je lui ai racheté le restaurant », retrace-t-il. Un rachat pas forcément prévu pour celui qui était déjà à la tête d’une société de consulting pour les restaurateurs et d’une autre de traiteur après quinze ans à Paris chez des grands noms, comme Guy Savoy ou Pierre Gagnaire, puis un passage à la Maison Bronzini, à Villeneuve. 

Après avoir saisi cette opportunité, Denis Blin en saisit désormais une nouvelle à Saze, où il compte développer « la même philosophie qu’à Vers », à rebours de ce qu’il a trop souvent vu lors de ses missions de consulting. « Souvent, si les restaurants ne marchaient pas, c’était parce qu’ils ne proposaient pas de produits de qualité, et que le personnel n’était pas correctement formé, donc j’ai cultivé mes légumes pour leur faire comprendre qu’il fallait utiliser des produits frais, de saison », avance le chef. Donc à Vers comme à Saze, tout sera cuisiné avec des produits frais. 

« Nous avons nos propres légumes et notre propre volaille, pour le poisson nous passons par un pêcheur du Grau-du-Roi, pour le boeuf par un éleveur d’Arles, et nous faisons le pain et les pâtisseries nous mêmes », précise Denis Blin. Résultat : à Saze, la carte sera fonction des produits avec un menu unique qui changera tous les jours pour le déjeuner à 15,90 euros tout compris, entrée, plat, dessert et même le quart de vin de producteurs locaux, comme le domaine de la Quine, à Saze. « Il n’y a pas de carte des vins, on fait ça à la voix, comme dans les bistrots », glisse-t-il. Pour l’ouverture jeudi, c’était oeuf lorette, joue de boeuf aux carottes et crumble poire. 

Pas de doute, le Bistrot de Saze portera bien son nom, avec des plats typiques des bistrots, et du poisson le vendredi. Quant au soir, deux entrées, deux plats et deux desserts seront proposés, toujours avec des produits frais et locaux, pour 22 euros. Le tout concocté par Naël Baudemont, en provenance de la Petite Gare, avec en salle l’épouse du chef, Maria, et un serveur. 

Et si de lourds travaux ont d’ores et déjà été réalisés pour la réouverture, comme la reprise du bar, la création de la plonge, la mise aux normes des sanitaires et toutes les peintures, Denis Blin prévoit de bâtir une extension en dur pour couvrir la terrasse de l’établissement à l’automne prochain et ainsi bénéficier d’environ 80 couverts toute l’année. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Le Bistrot de Saze, allée des Platanes à Saze. Déjeuner du mardi au vendredi et dîner les vendredis et samedis soirs. 

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais