Actualités
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 16.05.2016 - abdel-samari - 1 min  - vu 201 fois

TRAIT POUR TRAIT « Pradille » : la saga qui, hélas, ne passionne plus…

« En 1995, quand éclate l’affaire Pradille, j’étais à la fac ». Cette simple phrase prononcée par le directeur général d’Habitat du Gard démontre combien le dossier Pradille traîne en longueur… Si l’ex-sénateur PS est, comme il le dit, un « bon produit » pour les médias et le mundillo politique, il n’en va pas de même pour les administrés. Les recours successifs assortis à la longueur de la procédure ont fait passer Pradille au rang des « affaires vieillottes ». Toutefois, la saga vient de connaître un nouveau rebondissement. Condamné en 2006 à 1,5 M € de dommages et intérêts à verser à Habitat du Gard, l’ex-sénateur socialiste, sa fille et son gendre sont renvoyés au tribunal, le 7 octobre. Le motif ? La justice soupçonne la famille d’avoir aidé le patriarche à céder ses biens entre les deux jugements (en première instance en 2995 et en Appel, en 2006). Un stratagème qui aurait été monté pour permettre au condamné de s'exonérer des 1,5 M d’€... Ce 7 octobre, ce dossier revêtira, encore une fois, un principe essentiel pour notre démocratie : nul n’est au-dessus des lois et ce, quel soit son origine ou son statut social.

FAIT DU JOUR L’ex-sénateur Pradille, sa fille et son gendre renvoyés au tribunal

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais