Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 02.10.2020 - abdel-samari - 3 min  - vu 34902 fois

TRAVAUX La réponse cinglante de la ville de Nîmes au propriétaire de l'Impérator

Photo Archives Anthony Maurin Objectif Gard

Après la colère de Jean-Bernard Falco, propriétaire de l'Impérator contre la ville de Nîmes, au sujet des travaux de rénovation du quai de la Fontaine, ce début de semaine, le maire et son adjoint en charge de la Voirie, Richard Flandin, ont décidé de répondre.

Via un communiqué adressé à la presse locale, Jean-Paul Fournier s'exprime : "Je suis très désagréablement surpris de prendre connaissance de la réaction extrêmement négative, injurieuse et diffamante du propriétaire de l’hôtel Impérator au lendemain de la présentation du projet en réunion publique."

Et de poursuivre : "Pourtant connu de longue date, cette requalification s’inscrit dans la continuité des grands projets de réaménagements du cœur de ville, que j’ai débuté dès mon premier mandat. M. Falco ne peut ignorer, nous avons, avec mes services, organisé de nombreuses réunions et échanges sur ce chantier, et ce, depuis l’annonce de son intention d’investir à Nîmes."

"Je suis d’autant plus surpris que cette réaction sans retenue et insultante ne correspond pas à la hauteur de vues et d’échange que nous sommes en droit d’attendre à ce niveau professionnel. Que penser d’un chef d’entreprise qui menace de saisir la justice quand la Ville s’apprête à injecter plus de 2,8M€ dans la valorisation des quais de la Fontaine, reconnus internationalement pour leur beauté. Je prends acte de cette menace qui m’interroge sur la réelle volonté d’échange de la direction. J’aurai bien évidemment reçu M. Falco s’il en avait exprimé la demande ; cela aurait été plus efficace et constructif qu’une opération de communication à sensation."

Et le maire de Nîmes de rappeler "que Richard Flandin, adjoint aux Aménagements urbains, a présenté le projet à la direction de l’hôtel Impérator, dans l’objectif d’échanger avec celle-ci en amont de la présentation publique. Je rappelle également que depuis 2001, le sens de l’action municipale en matière de soutien au tourisme, a été prioritairement fixé sur le développement de l’attractivité de Nîmes à travers des espaces urbains métamorphosés. Si Nîmes rayonne désormais sur le plan international c’est en partie grâce à l’investissement de la Ville mène dans la valorisation patrimoniale de son cadre de vie."

Richard Flandin contacté par notre rédaction est très en colère lui-aussi : "Je trouve incroyables les reproches du propriétaire de l'Impérator d'autant que lui aussi a connu d'importants retards dans les travaux de son établissement. Et jusqu'à la veille d'une des dernières Feria il a laissé trainé des algecos devant chez lui." Et de poursuivre : "La ville de Nîmes a voté ces travaux. Nous avons démarré par la partie Nord pour 1 million d'euros. Aujourd'hui, nous ne pouvons plus attendre et ces travaux de 2,8 millions d'euros sont à terme un embellissement de la place devant l'Impérator."

L'adjoint au maire de Nîmes ne mâche pas ses mots : "Il a investi 30 millions d'euros certes mais c'est d'abord pour lui, c'est lui qui va gagner de l'argent, pas nous. Il insulte tout le monde, il ne respecte personne. Qu'il aille faire du vélo, ça va l'oxygéner." Rappelant que la ville ne lui a jamais rien dit sur les stationnements sauvages devant l'établissement : "La police municipale n'a jamais dressé un seul PV". S'ajoute la fermeture de la rue à l'arrière "sans autorisation systématique de la Ville. Il devrait embrasser le maire tous les jours."

En ce qui concerne le manque de concertation, là aussi, Richard Flandin réfute catégoriquement : "Ce n'est pas vrai. Il a reçu plusieurs courriers, on l'a sollicité pour des réunions. J'ai un peu l'impression que comme Donald Trump, M. Falco a sa propre vérité." Pour le proche du maire, "le projet est purgé de tout recours. Cela fait plus de deux ans qu'il est au courant du projet alors maintenant, il faut avancer. Je serais d'ailleurs sur place lundi prochain pour superviser le démarrage des travaux."

Lire aussi : 

FAIT DU SOIR À Nîmes, le quai de la Fontaine sera en chantier pendant dix mois

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio