Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 12.12.2020 - thierry-allard - 2 min  - vu 7598 fois

UZÈS « Libérez Fourtillan » : manifestation devant le Mas Careiron pour le professeur apparu dans « Hold-Up »

Ce samedi, lors de la manifestation contre l'internement du Pr Fourtillan, devant le centre hospitalier du Mas Careiron, à Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ils étaient environ une soixantaine ce samedi en début d’après-midi devant le centre hospitalier du Mas Careiron, à Uzès, pour s’opposer à l’internement du Pr Jean-Bernard Fourtillan au sein de l’établissement psychiatrique uzétien.

Le Pr Fourtillan, apparu dans le controversé documentaire « Hold-Up », a été interné d’office le jeudi 10 décembre dernier au Mas Careiron. Il est notamment engagé dans une bataille judiciaire avec l’Institut Pasteur qu’il accuse d’avoir créé le covid-19. Dès que la nouvelle de l’internement du professeur de médecine a été connue, un mouvement s’est mis en place sur les réseaux sociaux et des centaines de mails ont été envoyés au centre hospitalier. La préfecture nous a pour sa part précisé que l’hospitalisation du Pr Fourtillan « relève d'une prescription médicale. » Le professeur avait été arrêté le 7 décembre car il faisait l’objet d’un mandat d’amener d’un juge d’instruction, écroué à Nîmes puis interné à Uzès.

Sur place, ils étaient une quarantaine au début, et une soixantaine à la fin de la manifestation un peu moins d’une heure plus tard ce samedi pour dénoncer « une violation des principes fondamentaux de la démocratie », lance le Dr Jean-Philippe Labrèze, naturopathe à Sénas (Bouches-du-Rhône). Le médecin a rapidement fait office de leader sur place, prenant le rôle d’interlocuteur avec les gendarmes demandant aux manifestants de mettre un masque (que très peu d’entre eux portaient) et de se disperser, la manifestation n’ayant pas été déclarée en préfecture. Finalement, les manifestants auront pu rester pacifiquement devant l’hôpital près d’une heure avant que la gendarmerie ne mette un terme au mouvement.

Pour le Dr Labrèze, qui revendique « échanger régulièrement » avec le Pr Fourtillan, le professeur interné est « parfaitement sain d’esprit » et son internement n’est ni plus ni moins qu’un « internement abusif. » Pourquoi interner ce professeur de médecine ? « Il a un discours qui dérange », affirme le Dr Labrèze, avant d’estimer que les découvertes du professeur Fourtillan, « qui peuvent traiter des maladies comme Parkinson ou Alzheimer portent atteinte au terrain de jeu de l’industrie pharmaceutique, qui a certainement trouvé un très bon moyen de neutraliser quelqu’un qui représente une menace à ses intérêts financiers. » Le Pr Fourtillan fait l’objet d'une information judiciaire depuis un peu plus d’un an suite à des essais cliniques sauvages de ses traitements pratiqués dans une abbaye près de Poitiers. Il est également poursuivi pour « charlatanisme » par l’Ordre des médecins.

« Nous venons apporter un soutien à une personne combattive sur la question du covid-19, sur ses origines et sur les mesures sanitaires, explique Guillaume de Rouville, venu manifester. C’est quelqu’un qui a une voix importante et le droit de s’exprimer, je m’inquiète des mesures prises contre lui. » Pour lui aussi, le Pr Fourtillan est victime d’une mesure « attentatoire aux droits humains, dont on se demande si elle n’est pas une mesure contre la liberté d’expression. »

Sur place, des manifestants dénonçaient « des méthodes fascistes », et déploraient qu’une « fake-news » sur la libération du professeur Fourtillan ait circulé hier soir, ce qui aurait découragé certains de ses défenseurs de manifester ce samedi.

Thierry ALLARDthierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio