Actualités
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 21.06.2019 - abdel-samari - 2 min  - vu 8162 fois

VAUVERT Sans solution face à l'occupation illicite de ses terrains sportifs

Photo DR Mairie de Vauvert

Depuis samedi dernier et l’occupation illicite de 3 terrains sportifs par 124 caravanes et véhicules,

le maire de Vauvert, Jean Denat a multiplié les actions pour que soient poursuivis chacun des occupants

contre les dégradations constatées et qu'ils libèrent les installations sportives. En vain.

Selon la mairie de Vauvert, samedi dernier, les contrevenants s'en sont pris à une voiture de la police municipale et aux installations sportives du complexe Léo Lagrange. Immédiatement la commune a mobilisé police municipale et gendarmerie et elle a mandaté un huissier pour relever l'intégralité des plaques d’immatriculation des véhicules et caravanes ainsi qu'un avocat pour déposer un référé en urgence auprès du tribunal administratif.

Lundi, le maire a déposé plainte à la gendarmerie pour trouble à l’ordre public à l'appui des rapports de la police municipale tout en dénonçant la prise des installations par un coup de force. Il a également mobilisé la police municipale pour qu’elle verbalise chaque jour chacun des véhicules et caravanes stationnés illégalement sur le site ce qui représente plus de 450 contraventions à ce jour.

Mardi, le maire a de nouveau interpellé vivement le préfet pour obtenir le soutien des forces de gendarmerie face à cette situation et aux tentatives d'intrusion. La commune a ainsi positionné un camion poids lourd à l'entrée du stade d'honneur Radelyevitch pour prévenir les nouvelles arrivées massives annoncées par les occupants.

Le Président de la Communauté de communes Petite Camargue a également été entendu par la gendarmerie. L’avocat de la commune a rappelé l’urgence d’ordonner l’expulsion des caravanes et véhicules "qui troublent l’ordre public en endommageant les terrains sportifs, et portent atteinte à la tranquillité et à la salubrité publique" tout en demandant la condamnation des occupants à payer des dommages et intérêts à la commune.

Le tribunal administratif a enregistré la requête de la commune et programmé le rendu du délibéré à lundi 24 juin 9h30.

Enfin, jeudi matin, le maire a porté plainte à nouveau suite, selon la commune, à une altercation et des insultes proférées sur le site à son encontre par des gens du voyage à qui il affirmait sa fermeté et son souhait que tous les contrevenants soient poursuivis.

Déterminée à avoir gain de cause, la ville n’ayant pas la compétence sur la gestion des aires d’accueil de gens du voyage, et n’étant pas concernée par les aires de grand passage, doit se résoudre à patienter jusqu'à la décision du tribunal administratif lundi.

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais