Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 10.11.2023 - François Desmeures - 2 min  - vu 386 fois

ALÈS Le Cabri d'Or 2023 à "La Femme paradis" de Pierre Chavagné, une histoire d'isolement post-apocalyptique

François Desmeures

Les huit membres du jury ont mis cinq tours à choisir le lauréat 2023. Résidant dans l'Uzège, Pierre Chavagné décrit, dans "La Femme paradis", une mise à l'écart de son héroïne dans un nid d'aigle cévenol, à la suite de l'effondrement du monde. Une victoire, arrachée dans une sélection "jamais vue depuis la création du prix" a souligné le président de l'Académie cévenole, Thierry Martin.

Pierre Chavagné remporte le 37e Cabri d'Or • François Desmeures

Si le Cabri d'or n'est pas "mondialement connu", comme l'a prétendu en blaguant Max Roustan en ouverture de l'annonce du lauréat, la qualité de sa sélection augmente, de l'avis de tous. Un "prix qui monte, qui gravit les Cévennes", selon l'image donnée par Christophe Rivenq. Mais, surtout, une sélection très dense et serrée de vingt ouvrages autour des Cévennes, dont un - Rosépine Tronche, de Philippe Curval - a dû être retiré car parvenu trop tard aux huit membres du jury (il est d'ores et déjà intégré à la sélection 2024). 

C'est donc Pierre Chavagné qui décroche le prix, pour un oeuvre dystopique, La Femme paradis, le récit d'un isolement post-apocalyptique. La présidente du jury, l'éditrice Marion Mazauric, a tout de même souhaité mettre en avant les livres qui avaient été retenus après un premier tour. Tel Le Tableau du peintre juif, de Benoît Sévérac, une sorte d'enquête mémorielle. Ou à bâton planté, de Brigitte Mathieu-Jaffuel, "un excellent moment quand on aime les Cévennes", décrit Marion Mazauric. Qui a aussi mis en avant Avec Paul, de Nadine Eghels, "une contemplation cévenole d'une femme qui a perdu son mari, Paul Andreu", architecte d'aéroports à travers le monde. Enfin, elle a également rendu hommage à l'essai de l'historien Patrick Cabanel sur un livre emblématique des Cévennes, L'Épervier de Maheux de Jean Carrière. 

La présidente du jury, Marion Maezauric, au moment d'annoncer le vainqueur du 37e Cabri d'Or • François Desmeures

Mais c'est donc "un roman qui a du sens", selon Marion Mazauric, qui l'emporte après le vote d'un jury très partagé. L'histoire d'une "femme sauvage, devenue mutique, extraordinaire dans la quête d'un bonheur perdu. une vision assez noiure de notre futur possible". "On a besoin d'hstoires, surtout dans les moments difficiles", a commenté le lauréat, qui habite l'Uzège depuis une vingtaine d'années. Il a aussi donné les raisons pour lesquelles il a choisi d'écrire, "pour créer de la vie en plus grand, pour remercier les auteurs que j'ai lus, et pour ne pas avoir à trop parler".

C'est le second livre que son éditeur marseillais, Yves Jolivet, dans la maison Le Mot et le Reste, déjà inscrit au palmarès du Cabri d'Or pour le Sourire du Scorpion de Patrice Gain, lauréat en 2020. Un éditeur indépendant qui sort une quarantaine d'ouvrages par an, dont quinze romans, le reste étant dédié à la musique. Cette nouvelle reconnaissance devrait l'inciter à retenter l'aventure pour un prochain auteur. 

François Desmeures

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio