Publié il y a 14 jours - Mise à jour le 10.07.2024 - Anthony Maurin - 2 min  - vu 164 fois

GARD Goya, légende vibrante et encore vivante

Au Diable Vauvert (Photo Anthony Maurin)

Au Diable Vauvert (Photo Anthony Maurin)

Jacky Simeon signe « Goya, cocardier de légende » aux éditions Au Diable Vauvert.

Au Diable Vauvert (Photo Anthony Maurin)
Le livre signé Jacky Simeon retrace la vie d'un taureau légendaire (Photo Anthony Maurin)

S'il est un taureau qui a révolutionné l'univers de la course Camarguaise, c'est Goya de la manade Laurent. Sa carrière exceptionnelle, de ses premières courses en 1969 jusqu'au dernier raset en 1981, a déclenché l'hystérie, tant chez ses supporters inconditionnels que chez ses détracteurs. Son seul nom sur l'affiche d'une course camarguaise suffisait à remplir les arènes.

Le magnifique cocardier de la manade Laurent incarne la Camargue et ses taureaux. Goya, taureau des années 1970, est un des plus célèbres cocardiers. S'il est un taureau qui a révolutionné l'univers de la Course Camarguaise, c'est Goya. Son nom est connu de tous et ceux qui ont eu la chance de le voir en piste en conserve un souvenir indélébile. Fougueux, combatif, joueur, intelligent, coquin et sauvage... à son entrée en piste, il faisait siennes les règles du jeu.

C'est toute une époque qui revit à l'évocation de la carrière exceptionnelle du taureau Goya de la manade Laurent, de ses premières courses en 1969, sa plus belle année 1973, Bioù d'Or en 1976, dernière saison en 1980 jusqu'au dernier raset en 1981.

Au Diable Vauvert (Photo Anthony Maurin)
Les Marquises, de la manade Laurent (Photo Anthony Maurin)

Tous les raseteurs de l'époque se rappellent ce cocardier d'exception, d'un physique hors normes, digne représentant de la race Camargue. Un taureau redoutable qui avait le combat dans les gênes : petit-fils de Vovo, et fils de Loustic. Doté d'une vélocité hors du commun, personne en piste ne pouvait bouger un pied sans qu'il ne s'en aperçoive.

Au Diable Vauvert (Photo Anthony Maurin)
Textes et phoitos vienennt enrichir ce bel ouvrage (Photo Anthony Maurin)

Jacky Simeon retrace ici son histoire dans un beau-livre illustré de photos d'époque. Né en 1952 à Montpellier, Jacky Simeon fut un raseteur torero d'exception, lauréat de la Cocarde d'Or en 1983, il élève la course camarguaise à son apogée mais se voit contraint de quitter l'arène en 1990, après une grave blessure à l'artère fémorale qui le laisse presque mort. C'est la littérature qui le ressuscitera.

Il publie son autobiographie Une Cocarde d'Or et de Sang, puis un recueil de nouvelles De l'Eau, des Taureaux et des Hommes (Actes Sud). Il est également l'auteur de deux romans Le Cours du destin et Magali, deux albums illustrés Sur la route des taureaux et Dictionnaire de la course camarguaise, et une biographie, Jean Lafont, Roi de Camargue publiés aux éditions Au diable vauvert.

Au Diable Vauvert (Photo Anthony Maurin)
Il y en a pour tous les goûts et ce Goya de Jacky Simeon est un modèle du genre (Photo Anthony Maurin)

Pourquoi acheter ce livre ? Parce que nous fêtons cette année les 80 ans de la manade Laurent. Cet album est richement illustré de photos d'archives et reste un indispensable au rayon tourisme, culture ou traditions.

Au Diable Vauvert (Photo Anthony Maurin)
Au Diable Vauvert (Photo Anthony Maurin)

Anthony Maurin

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio