Publié il y a 18 jours - Mise à jour le 04.06.2024 - Thierry Allard - 3 min  - vu 96 fois

VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON Les Rencontres d’été de la Chartreuse, ode à la diversité

La directrice de la Chartreuse de Villeneuve Marianne Clévy, lors de la présentation des 51e Rencontres d'été, vendredi soir

- Photo : Thierry Allard

Le programme des 51e Rencontres d’été de la Chartreuse de Villeneuve, qui se tiendront du 30 juin au 20 juillet, a été dévoilé vendredi soir. Au programme : six spectacles, trois grandes lectures, des journées de rencontres entre la Caraïbe et l’Afrique et une exposition.

Lieu de création, la Chartreuse de Villeneuve est aussi un endroit propice aux rencontres et aux partenariats. Ainsi, cette programmation, diverse, est bâtie avec de nombreux partenaires, au premier rang desquels le Festival d’Avignon, avec un spectacle « accompagné », selon le terme choisi par la directrice de la Chartreuse Marianne Clévy, en l’occurence « La Vie secrète des vieux », de Mohamed El Khatib, déjà passé par la Chartreuse l’année dernière pour l’exposition de photos d’Alain Cavalier.

Cette fois, l’auteur et metteur en scène est revenu avec un projet à part, pour lequel il a rencontré une centaine de personnes âgées pour leur parler d’un sujet rarement abordé : « Leur vie sentimentale et sexuelle », pose la directrice de la Chartreuse. Puis une dizaine de ces « vieux », qui ne sont pas des comédiens professionnels, ont accepté d’incarner le texte issu de ces rencontres sur scène. Cette partie a été façonnée lors d’une résidence à la Chartreuse au printemps dernier. Ce sera à découvrir du 4 au 19 juillet à 18h, relâche les 6, 10, 14 et 18 juillet.

Collaboration toujours : la Sélection Suisse en Avignon proposera deux spectacles, « Ouverture » et « Une bonne histoire ». De la danse avec « Ouverture », de Géraldine Chollet et la compagnie Rahu Lamo, présenté par Marianne Clévy comme « un spectacle pour danseurs et public cheminant ». En clair, le public va lui aussi mouiller la chemise et cheminer autour des danseurs pour finir par faire communauté. À découvrir du 8 au 17 juillet à 21h30, relâche les 10 et 14 juillet. Quant à « Une bonne histoire », d’Adina Secretan, il s’agit d’une histoire vraie, celle de l’espionnage d’Attac par le géant de l’agroalimentaire Nestlé, incarnée par des comédiennes interprétant des textes au plus proche des témoignages. Du 8 au 18 juillet à 19 heures, relâche les 10 et 14 juillet.

Les Rencontres d’été font cette année encore une place au festival Villeneuve en Scène, avec « Home/Land » de la compagnie Begat Theater, un spectacle immersif « qui traite de la rencontre, de l’échange », commente le directeur de Villeneuve en Scène Brice Albernhe. Une immense bibliothèque sera installée dans l’église de la Chartreuse pour les besoins du spectacle, « autour de la question de l’habiter, de la traversée de l’intime », rajoute-il. Du 8 au 20 juillet à 20 heures, relâche le 14.

Autre partenaire de cette édition, le théâtre du Train Bleu proposera « Croizades (Jozef & Zelda) », de Sandrine Roche, qui signe là le deuxième volet de son diptyque « Croizades ». Cette fois-ci, il s’agit de deux enfants qui cherchent à inventer une histoire, une grande, quitte à réinventer le langage. Une manière d’« interroger les croyances, la foi », commente Marianne Clévy. Du 3 au 13 juillet à 11h30 et 15 heures, relâche le 7.

Le Centre de développement chorégraphique national Les Hivernales proposera « Corps sonore junior », de Massimo Fusco, artiste associé des Hivernales. « Un travail particulier, tout à fait radical », comme le présente Marianne Clévy. L’idée est de s’allonger sur des coussins en forme de galets, de chausser un casque et d’écouter des histoires de corps. Pendant ce temps, les danseurs Massimo Fusco et Fabien Almakiewicz tisseront leur danse et pourront même masser les spectateurs qui le souhaitent. Du 6 au 16 juillet les jours pairs, à 10 heures, 11h30 et 16h30, destiné aux enfants de 6 à 13 ans.

Le Carrefour Caraïbe-Afrique se tiendra quant à lui du 13 au 19 juillet avec des lectures, des rencontres et des conférences, pour célébrer la francophonie. Dans ce cadre, la comédienne, metteuse en scène et dramaturge haïtienne Stéphanie François lira son texte « Fifi, les tambours et les étoiles » le 16 juillet à 20 heures. Deux autres lectures sont au programme : « Requin Velours » de Gaëlle Axelbrun le 15 juillet à 20 heures, et « Je meurs de ne pas mourir » et « La vie double de Thérèse » de l’auteur espagnol Paco Bezerra le 20 juillet à 20 heures.

Enfin, les artistes peintres Louise Cara et Claude Garanjoud exposeront tous les deux et leurs oeuvres respectives, empreintes d’abstraction, résonneront. Ce sera à voir du 1er juillet au 22 septembre.

La billetterie pour tous les spectacles ouvre ce lundi 3 juin.

Thierry Allard

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio