Economie
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 01.07.2017 - elodie-boschet - 2 min  - vu 244 fois

ALÈS Du business et encore du business

L'association des paralysés de France est venue à la soirée "Business & Connect" pour développer son réseau. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Jeudi soir, le réseau Gard Entreprises organisait l’événement « Business & Connect » à l’école des Mines d’Alès. Une soirée dédiée à la rencontre entre entrepreneurs, partenaires et acteurs économiques du territoire.

« Se faire connaître, échanger leurs cartes et faire du business ». Cette phrase de Jean-Pierre De Faria, président de Gard Entreprises résume parfaitement l’esprit de la soirée. 400 entreprises de l’agglomération alésienne et même au-delà ont répondu à l’invitation. « On est victime de notre succès car on a été obligé d’en refuser certaines », indique Jean-Pierre De Faria. « Business & Connect », c’est donc le premier « gros » événement de Gard Entreprises - qui coïncide avec la date du premier anniversaire du réseau -, organisé en collaboration avec la Fédération française du bâtiment, Leader Alès et l’école des Mines.

Dès 18 heures, des « speed meeting » étaient proposés aux participants : une vingtaine de consultants avait fait le déplacement pour aider certaines entreprises à résoudre leurs problématiques. En parallèle, des ateliers sur le thème du digital suscitaient la curiosité des premiers arrivés. « On considère que nos entreprises ont du talent et on veut le mettre en valeur », souligne Jean-Pierre De Faria. Pendant ce temps, dans l’amphithéâtre, plusieurs entreprises présentent leur activité.

Mais le moment le plus attendu était sans doute celui du cocktail dinatoire, un moment privilégié pour cultiver son réseau. Carine Soriano, qui vient de créer son Agence de l’entrepreneur à Alès, espèrait bien remplir son carnet d’adresses. « Je viens ici pour développer mon réseau, trouver de nouveaux clients », explique-t-elle. « Je remarque en tout cas qu’il y a une grande solidarité entre les entrepreneurs alésiens ». Un peu plus loin, c’est Paul Sauvage, de l’association des paralysés de France, qui tentait de se faire connaître : « Nous accompagnons les personnes en situation de handicap afin qu’ils trouvent un emploi en milieu ordinaire. Je souhaite identifier les entreprises qui recherchent ce type de salariés, soit par obligation, soit par solidarité. »

Les échanges informels se sont poursuivis tout au long de la soirée, en présence notamment du sous-préfet Olivier Delcayrou et du président d’Alès Agglo Max Roustan. Il n’y avait pas meilleur endroit, jeudi soir, pour faire du business dans la capitale des Cévennes.

Elodie Boschet

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais