Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 24.05.2023 - AS - 2 min  - vu 583 fois

ÉCONOMIE Cyril Marès remplace Bernard Angelras à la présidence des Costières de Nîmes

Cyril Marès

Âgé de 54 ans, le nouveau président des Costières de Nîmes, ingénieur agronome diplômé de l’ex-École nationale supérieure agronomique de Montpellier, est issu d’une famille de vignerons depuis sept générations.

- Photo DR Costières de Nîmes

Après quasiment vingt ans de présidence, Bernard Angelras cède sa place à la tête du Syndicat des vignerons des Costières de Nîmes à Cyril Marès, vigneron sur Bellegarde et Manduel.

Réunis ce mercredi 24 mai, les membres du conseil d’administration du Syndicat des vignerons des Costières de Nîmes ont choisi Cyril Marès pour prendre la suite de Bernard Angelras, président de l’appellation pendant près de vingt ans. Celui-ci, réélu en mars à la présidence de l’Institut français de la vigne et du vin (IFV), souhaitait en effet se désengager de ses fonctions afin de se consacrer pleinement à son mandat national, d’autant qu’il préside aussi la commission scientifique technique et innovations du Conseil permanent de l’Inao. Âgé de 54 ans, son successeur, ingénieur agronome diplômé de l’ex-École nationale supérieure agronomique de Montpellier, est issu d’une famille de vignerons depuis sept générations.

Depuis 2018, il dirige aussi le Mas Carlot, domaine de 65 hectares situé sur la commune de Bellegarde. À noter qu’il est l'un des cinq producteurs de l'AOP Clairette de Bellegarde, petite appellation de sept hectares qui partage son vignoble avec l’AOP Costières de Nîmes.

Et c’est à la bodega des Costières de Nîmes qui, cette année, se tiendra sur l’esplanade Charles-de-Gaulle que Cyril Marès étrennera ses nouveaux habits de président. Pour rappel, la bodega des Costières de Nîmes donne rendez-vous tous les jours de la feria de Pentecôte de 11h à tard dans la nuit !

« En quarante ans, notre appellation a fait un formidable chemin. La qualité de nos vins est indéniable et nous permet d’exporter la moitié de notre production. Mais nous devons aller plus loin encore et, pour y arriver, il faut un collectif vigneron fort. Ensemble, unis et convaincus, nous avons, avec notre terroir d’exception et notre climat qui fait de notre appellation la plus méditerranéenne de la Vallée du Rhône, tous les atouts pour devenir le grand vignoble d’aujourd’hui et de demain, notre appellation est stimulée par de jeunes vignerons ultra-dynamiques », explique Cyril Marès, président de l’AOC Costières de Nîmes.

AS

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio