Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 17.10.2023 - Marie Meunier - 2 min  - vu 1034 fois

BAGNOLS/CÈZE Droit de retrait des professeurs du lycée Einstein : le rectorat répond

lycée einstein bagnols

Une grande partie des professeurs du lycée Einstein ont fait valoir leur droit de retrait ce lundi 16 octobre.

- photo Marie Meunier

Ce lundi 16 octobre, plus de 70 professeurs du lycée Einstein de Bagnols-sur-Cèze ont exercé leur droit de retrait. Une décision massive après le refus d'organiser une minute de silence avec l'ensemble des élèves et des équipes pédagogiques dans la cour de l'établissement. Le rectorat s'exprime.

Après l'assassinat de l'enseignant Dominique Bernard à Arras, les professeurs du lycée Einstein tenaient à faire cette minute de silence tous ensemble avec les élèves. La direction ne l'a pas accordée mais a demandé aux enseignants de respecter un moment de recueillement dans leur classe. L'un des enseignants signataires déplorait : "C'est la symbolique qui est en jeu. On veut absolument réunir les gens, rendre hommage à un collègue qui a été assassiné. C'est au-delà d'un petit rendez-vous en classe en tête-à-tête." Pour d'autres enseignants, se retrouver seul face aux élèves en cette journée était particulièrement compliqué à appréhender. 

C'est pour cela qu'une grande partie des enseignants du lycée Einstein a exercé son droit de retrait ce lundi. Le rectorat, contacté par Objectif Gard, s'est exprimé suite à ce mouvement et justifie la décision de la direction du lycée Einstein : "L'organisation de l'hommage à Samuel Paty et à Dominique Bernard le 16 octobre relevait de la responsabilité des chefs d'établissement appelés notamment à tenir compte de la taille de l'établissement et des conditions de sécurité, notamment en application du plan Vigipirate "urgence attentats". Le choix du proviseur du lycée Einstein de ne pas organiser l'hommage dans la cour avec tous les enseignants et élèves visait à maintenir de bonnes conditions de sécurité. D'autres établissements ont pu organiser cet hommage différemment en fonction du contexte local."

Le rectorat précise : "Le droit de retrait des fonctionnaires ne peut s'exercer qu'en cas de danger grave et imminent. La jurisprudence précise que cela doit être un danger direct, avéré et imminent, justifiant l'arrêt immédiat des fonctions. Dans ce contexte, le caractère diffus de la menace terroriste et les mesures de sécurité mises en place ne permettraient sans doute pas de caractériser un danger certain et direct pour l'ensemble du personnel du lycée Einstein."

À relire à ce sujet : www.objectifgard.com/education/bagnolsceze-de-nombreux-professeurs-du-lycee-einstein-exercent-leur-droit-de-retrait-ce-lundi-117128.php

Marie Meunier

Éducation

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio