Faits Divers
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 24.05.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 309 fois

BERNIS : Après des heures de négociations, le forcené de 21 ans s'est finalement rendu aux forces de l'ordre

Photo d'illustration. Photo DR/S.Ma

Bernis, la petite commune de quelques 3 000 habitants plantée entre Nîmes, Milhaud et Uchaud a été secoué par les hurlements des sirènes des véhicules des gendarmes et des pompiers. Une vingtaine de militaires ont débarqué ce jeudi matin dans une rue, à proximité de l'école Paul Fort et des bureaux de la gendarmerie de Bernis, pour tenter de faire sortir un jeune homme âgé de 21 ans retranché chez lui, en possession d'une arme.

Cette situation serait la conséquence d'une violente dispute qui aurait éclaté à la Feria de Nîmes, impliquant le jeune homme et un autre Bernissois. Une fois rentré chez lui, au petit matin, il se serait muni d'une arme, se serait rendu dans la rue où habite son rival et aurait tiré en l'air avant de se retrancher à son domicile. C'est la compagne du l'homme de 21 ans qui a immédiatement alerté la gendarmerie précisant qu'il était armé "et qu'il pourrait faire une bêtise" a-t-on appris d'une source militaire.

C'est ainsi qu'un lourd dispositif de sécurité a été mis en place tout autour de l'habitation située le long de l'avenue de la Vaunage, du côté de la route nationale 113. Le forcené ne voulant pas se rendre, les militaires ont entamé les négociations avec l'aide de ses proches et notamment de son frère. Mais là encore, l'homme a refusé de sortir. "Une négociation de crise" avec deux agents spécialisés du Groupement de gendarmerie du Gard en relation avec le GIGN depuis Paris. "Le contact est bien passé, l'homme a retrouvé son discernement" et a finalement accepté de mettre fin à son retranchement un peu avant 17 heures, sans agitation ni heurt. Un soulagement pour les proches du jeune homme qui, inquiets, n'ont pu quitter les lieux avant de connaître le dénouement de cette histoire.

Une fois interpellé, le jeune homme a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Bernis où il devra s'expliquer de ses actes.

Stéphanie Marin

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais