Publié il y a 23 jours - Mise à jour le 29.05.2024 - Boris De la Cruz - 2 min  - vu 6982 fois

GARD Décès d'une dame de 93 ans attaquée et mordue par un chien : 4 gardes à vue en cours

Photo illustration B.DLC

L'apprentie d'un centre canin, la gérante de cette structure mais également ses deux fils sont actuellement en garde à vue. 

Mardi 28 mai vers 17h, une dame de 93 ans, a été attaquée par un chien au cimetière de la commune de Canaules-et-Argentières, près de Quissac. Une victime qui est malheureusement décédée des suites des sévères blessures infligées par un chien, probablement un Dogue argentin. Elle a été blessée au niveau de la carotide. Une autopsie doit être réalisé vendredi matin à l'institut médico-légal du CHU de Nîmes.

Dans un premier temps, une jeune fille de 18 ans a appelé les secours en indiquant que la vieille dame avait été attaquée par un chien errant dans le cimetière. Mais rapidement les enquêteurs ont mis en doute la version de cette apprentie au centre canin du village... Une jeune "témoin" qui sera placée en garde à vue hier soir et qui est prolongée ce mercredi soir concernant cette enquête ouverte pour "homicide involontaire". La propriétaire du centre canin est aussi en garde à vue ce mercredi soir.

"L'apprentie a avoué qu'il s'agissait d'un stratagème mis en place par la gérante pour évacuer son éventuelle responsabilité dans ces faits ", souligne ce mercredi soir le procureur d'Alès, Abdelkrim Grini. Elle aurait essayé de faire croire que le chien qui a mordu la nonagénaire n'était pas sous sa responsabilité et qu'il s'agissait d'un chien errant. "La gérante du centre canin est déjà défavorablement connue de la Justice, elle a été placée il y a quelques semaines sous contrôle judiciaire dans une précédente affaire de violences.... Elle doit être jugée pour ces violences en septembre prochain au tribunal correctionnel d'Alès", confirme le procureur Grini. Une propriétaire du centre canin qui nie les faits survenus hier à ce stade. 

La gérante, par ailleurs mère de famille voit ce mercredi soir ses deux enfants également placés en garde à vue pour "modification d'une scène de crime ou de délit", une infraction délictuelle. Des soupçons pèsent sur eux, notamment d'avoir pris en main le molosse "mordant" après les faits en l'extirpant du village afin que les enquêteurs ne puissent pas le retrouver. Il semblerait également que la jeune stagiaire promenait trois chiens dans le cimetière avant le drame. Elle ne serait pas parvenue à maîtriser un molosse qui a attaqué la victime. Les investigations et auditions se poursuivent ce mercredi soir....

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio