Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 20.10.2023 - Boris De la Cruz - 2 min  - vu 2857 fois

NÎMES Abus sexuels sur des élèves, le professeur de français reste en détention

Cet homme aujourd'hui âgé de 67 ans, est en détention provisoire depuis 18 mois pour des abus sexuels sur des élèves dans un club de tennis de Nîmes. La cour d'Appel a tranché ce vendredi : le prof reste en détention provisoire.  

S'il se retrouve mis en examen pour des abus sexuels sur des élèves, âgés pour certains de moins de 15 ans au moment des faits, c'est parqu'un jeune qui a côtoyé ce club de Nîmes a décidé de pousser la porte d'un commissariat... Nous sommes en 2020 et il vient parler aux enquêteurs d'abus dont il a été victime alors qu'il était pensionnaire de cette structure. D'autres jeunes racontent les mêmes actes, au même endroit, avec comme agresseur leur professeur de français dans ce club de tennis nîmois.

Une association qui permet de pratiquer le sport à haute dose, mais qui assure aussi un encadrement éducatif et pédagogique. Et justement le mis en cause, radié de l'éducation nationale suite à une précédente condamnation pour des agressions sexuelles sur des jeunes, ne pouvait plus enseigner. Sauf qu'il est parvenu à faire gommer de son casier judiciaire, du bulletin numéro deux précisément, cette condamnation. Il est donc entrer par le biais associatif dans la structure nîmoise en enseignant au milieu des années 2 000 le français. Un enseignement, mais aussi des rencontres pour ce sexagénaire qui a d'abord nié le moindre abus sur ces élèves avant d'avouer en procédure "avoir besoin de contact avec les jeunes garçons" ! Des abus sexuels survenus dans son appartement de fonction au club de tennis. 

"Je veux revenir chez ma femme, chez moi. Ma femme me manque beaucoup. Je veux lire, écrire et cultiver mon jardin", ajoute cet homme qui marche péniblement, encadré par deux agents de l'administration pénitentiaire. 

"Il n'y a pas d'autres victimes dans ce dossier depuis avril 2022 et son arrestation. C'est le fin de l'information juduciaire avec très peu d'élèments nouveaux", insiste Maître Alexandre Zwertvaegher, conseil du mis en examen qui plaide un élargissement pour son client. 

" Moi je constate que les déclarations de monsieur sont en contradiction avec les 6 victimes, des jeunes garçons je rappelle", tranche pour sa part l'avocat général Dominique Sié qui ne veut pas entendre parler d'un contrôle judiciaire dans ce dossier. "De plus il a déjà été condamné pour des faits similaires, le témoignage de son cousin germain est édifiant et il a une absence totale d'amphatie vis-à-vis des victimes", ajoute le représentant du parquet général de Nîmes qui évoque un risque éventuel de renouvellement de l'infraction pour justifier la poursuite de l'incarcération du mis en cause. De plus, des expertises notent une "dangerosité criminelle" et une "attirance pédophile" !

La chambre de l'instruction de Nîmes a suivi, ce vendredi, les réquisitions et a décidé de maintenir le retraité en détention provisoire.  

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio