Alès-Cévennes
Publié il y a 18 jours - Mise à jour le 15.01.2023 - Corentin Migoule - 5 min  - vu 615 fois

FAIT DU SOIR Les eaux prodigieuses d'Euzet-les-Bains soigneront-elles bientôt les équins ?

chevaux

Le projet de centre de balnéothérapie équin s'adresse en priorité aux chevaux d'endurance. (Photo Corentin Migoule)

70 ans après la prise en charge des derniers curistes, la commune d'Euzet-les-Bains rêve de renouer avec son glorieux passé thermal. Cette fois-ci en mettant son eau prodigieuse au service des chevaux via la création d'un centre de balnéothérapie. Alès Agglomération, qui a trouvé un accord avec la Chaîne thermale du soleil pour le rachat du domaine, aurait fait de ce dossier sa priorité.

Le 7 décembre dernier, lors de son dernier conseil communautaire, Alès Agglomération a voté l'acquisition (240 000€) des forages et de l'ancien établissement thermal situé à Euzet-les-Bains. Une avancée "majeure", fruit d'un accord avec la Chaîne thermale du soleil, qui survient un an après le rachat de la discothèque les Sources, à proximité.

Car quelques mois après avoir lancé le chantier de réhabilitation des thermes des Fumades (relire ici), la collectivité aurait fait de la renaissance du thermalisme euzétien sa "priorité" d'ici à 2026. Ce qui a pour effet de réjouir Cyril Ozil, maire de la commune depuis 2010. "Depuis 40 ans, la Chaîne thermale s'est vu présenter des projets aussi loufoques les uns que les autres. Certains voulaient y faire un parc aquatique avec des grands toboggans et raser tous les arbres. D'autres avaient imaginé un camp naturiste", se souvient-il.

Cyril Ozil
Cyril Ozil, maire d'Euzet-les-Bains depuis 2010. (Photo Corentin Migoule)

Au point que la commune avait perdu en crédibilité aux yeux de l'ancien propriétaire qui ne prenait même plus la peine d'étudier les dossiers de candidature. Jusqu'à la proposition de rachat de l'Agglo, soutenue dans sa démarche par la municipalité locale, en vue de créer in situ un centre de balnéothérapie équin. En fin d'année dernière, des tests de pompage ont été réalisés. Car la priorité est de s'assurer que l'eau de la source n'a rien perdu de sa superbe et que ses bienfaits pour les équidés ne relèvent pas de la chimère.

C'est dans cette optique que l'école vétérinaire de Toulouse, partie prenante du projet, investira bientôt des installations provisoires sur place afin de mener des études. S'il n'est pas vraiment un spécialiste de la filière équine, Cyril Ozil a pris goût à ce projet d'envergure qu'il suit de très près. Et pour cause ! En cas de concrétisation, il y a fort à parier qu'il ne tarderait pas à faire d'Euzet-les-Bains un haut lieu du thermalisme mondial.

discothèque
L'ancienne discothèque Les Sources a été rachetée par l'Agglo. (photo Corentin Migoule)

"À ce jour, un centre de soins et de rééducation avec de l'eau thermale dédié aux chevaux, il n'y en a qu'un dans le monde", renseigne l'édile euzétien. Celui-ci se trouve au Japon, dans la tristement célèbre ville de Fukushima. De sorte que les propriétaires de chevaux n'y amènent plus leurs étalons. Le marché qui s'ouvrirait pour le territoire serait alors immense (240 M€ de chiffre d’affaires à l’échelle du Grand Sud, selon une étude menée il y a quelques années). 

Plusieurs vétérinaires équins de renommée internationale auraient déjà manifesté leur intérêt. Tout comme l'avait fait Denis Pesce, illustre cavalier d'endurance français, lorsque le projet lui avait été présenté, il y a quelques années. Le médaillé d'argent aux Jeux équestres mondiaux 1994 coule des jours heureux dans une commune du nord de l'agglomération. En attendant d'apporter son expertise en la matière lors de l'ouverture du centre que d'aucuns espèrent avant 2026 ?

eau
Les bienfaits de l'eau de la source d'Euzet seront-ils avérés ? (Photo Corentin Migoule)

Pour rappel, le centre de balnéothérapie s'adressera prioritairement aux chevaux d'endurance. "Ceux à qui les eaux thermales profiteraient le plus en soignant leurs problèmes respiratoires ou en facilitant leur récupération entre les courses", résume le maire. Deux volets seraient en effet assurés sur site : la remise en forme post-opératoire des chevaux et leur préparation physique en vue d'améliorer leurs performances en course. 

Pour convaincre les éventuels sceptiques, un vaste plan de communication sera sans doute déployé. "La meilleure publicité, c'est quand un cheval qui avait l'habitude de finir cinquième terminera sur le podium ou gagnera carrément une course", analyse fort justement Cyril Ozil. En attendant, ce dernier s’apprête à mener un projet étroitement lié au premier cité.

chevaux
Le projet de centre de balnéothérapie équin s'adresse en priorité aux chevaux d'endurance. (Photo Corentin Migoule)

En l'occurrence, celui de la sécurisation de la route départementale 7 (D 7), du carrefour dit "Les Sources", jusqu’à celui de la D 981. "On a augmenté la vitesse de 50 à 70 km/h. Malgré tout, on a constaté de grands excès de vitesse sur cette portion. Il n'y a pas de trottoirs, c'est hyper dangereux !", précise en premier lieu l'élu.

Avec le concours financier de l’État, du Département, du SMEG, et peut-être celui de la Région - qui, à ce stade, n’a pas encore confirmé sa participation -, la commune va donc procéder à l’élargissement de la chaussée et à la création d’un "tourne à gauche" ; un aménagement permettant la sortie d'un axe principal vers une route secondaire comprenant une voie centrale de décélération.

"Il permettra à des véhicules lourds transportant des animaux de bifurquer en toute sécurité", justifie le maire, qui a de la suite dans les idées. 1 M€ sera nécessaire pour concrétiser ce projet qui fera l’objet d’un appel d’offres dans les semaines à venir, avant un début des travaux espéré lors du deuxième semestre de l’année 2023. 

travaux
Les travaux de sécurisation de l'axe routier menant au centre de balnéo seront achevés début 2024. (Photo Corentin Migoule)

Le Polygone prend forme

Il y a quelques années, la municipalité euzétienne a acquis un ensemble immobilier près de l'église, que les anciens appelaient jadis "Le Polygone". "On veut en faire un lieu d'échanges et de rencontres, pour retrouver cet esprit 'village'", décrit l'édile euzétien. La municipalité ambitionne en effet de faire place nette à un bar/salon de thé au cœur de la future structure rénovée. Laquelle abritera également un restaurant flambant neuf qui ravira les papilles des clients. Le maire fait part d'un accord verbal avec un restaurateur réputé basé dans l'Uzège. "Je ne veux pas qu'on le perde", dit l'élu. Un point de vente de producteurs locaux, sur le modèle de ce qui se fait à Nîmes avec le Mas des agriculteurs, au format réduit, est aussi envisagé. En plus d'accueillir la bibliothèque municipale et les services techniques de la mairie, la bâtisse rénovée hébergera huit logements, lesquels seraient gérés par un bailleur social. Il pourrait bien s'agir de Logis cévenols dans le cadre d'un bail emphytéotique. Une éventualité qui sera présentée par le maire à ses conseillers lors du prochain conseil municipal prévu le 20 janvier. Confié à l'architecte Denis Dessus, le même qui a conçu l'Ehpad, le projet "Polygone" fait l'objet de recherches de financeurs.

La rénovation du temple en attente

Le fonds d'accélération de la transition écologique dans les territoires, appelé "fonds vert", est dans le viseur du maire. Ce dernier est dans les starting-blocks et se connecte régulièrement sur le site via lequel la commune peut postuler. Son obtention faciliterait grandement le déploiement du projet de rénovation du temple communal. "Les devis sont prêts. On les fait refaire tous les trois ou quatre ans. La réfection de la toiture nous coûterait 100 000 € à cause des surcoûts. On a fait venir un architecture du conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE). Il a fait un devis pour la rénovation globale, il y en a pour près de 1,2M€", se désole Cyril Ozil. "Malheureusement on n'a pas encore gratté les bons numéros au loto", plaisante l'édile, qui souhaite sauvegarder un lieu dont la vente a été abordée en conseil municipal. "Je n'y suis pas très favorable car je suis attaché au patrimoine du village. Mais si c'est pour restaurer le temple alors que les paroissiens ne s'y réunissent plus, ça porte à réfléchir. C'est pour ça qu'on envisage de profiter de sa très grande hauteur pour créer une dalle intermédiaire et faire une salle de sport pour les écoliers. En rez-de-chaussée il y aurait un lieu de culte et une salle d'exposition." En bref, "un lieu culturel et cultuel", sourit le maire.

Corentin Migoule

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais