Publié il y a 1 an - Mise à jour le 13.05.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 728 fois

BAGNOLS/CÈZE Jérôme Jackel rentre au conseil municipal : « Je ne suis pas de nature à me taire »

Jérôme Jackel (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il y a du mouvement au sein de la liste d’opposition Alliance citoyenne : après la démission d’Audrey Blancher cette semaine, Jérôme Jackel la remplace et rentre au conseil municipal de Bagnols.

Une nouvelle péripétie pour une liste d’opposition classée à Gauche, mais dont la tête de liste Thierry Vincent, toujours élu d’opposition, est devenu entretemps attaché parlementaire de la députée Rassemblement national (RN) Pascale Bordes. Depuis, Audrey Blancher ne siégeait plus, et a donc fini par démissionner. « Ce n’est pas la faute d’Audrey, je comprends son dégoût, son désarroi par rapport à Thierry Vincent », affirme Jérôme Jackel.

Pour sa part, le nouvel élu continue de demander la démission de Thierry Vincent du conseil municipal et de celui de l’Agglo. « Je le martèlerai, jusqu’au jour où il en aura marre et qu’il quittera ses fonctions », affirme-t-il, tout en répétant que l’ancienne tête de liste « n’est en rien du tout représentati(ve) d’Alliance citoyenne. »

Jérôme Jackel estime qu’avec son arrivée dans l’assemblée délibérante de la commune, la Gauche est à nouveau représentée et avec elle « une grosse frange » de la population bagnolaise. « Aujourd’hui on a un conseil municipal avec deux bords politiques, le RN et la République en marche, et avec moi, c’est la Gauche qui monte », dit-il, affirmant vouloir « donner un nouveau souffle, faire en sorte qu’il y ait des débats, aujourd’hui le conseil municipal est une chambre d’enregistrement. »

Quant à la forme, le nouvel élu, très actif sur les réseaux sociaux, prévient : « Je ne suis pas de nature à me taire. » Il affirme avoir « déjà beaucoup de questions à poser au maire, on verra s’il me coupe le micro rapidement. » Parmi les dossiers qu’il compte défendre rapidement, le nouveau conseiller municipal cite ceux de la fête votive et du festival de reggae, annulé l’an passé.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio