Publié il y a 1 an - Mise à jour le 29.04.2023 - TA - 1 min  - vu 549 fois

BAGNOLS/CÈZE La Nupes unie pour « un 1er-Mai historique »

Les représentants de la Nupes de Bagnols lors d'une précédente manifestation contre la réforme des retraites

- Photo d'archives : Marie Meunier

Ils restent unis contre la réforme des retraites : la Nupes de Bagnols, composée du groupe d’action Bagnols insoumise et des sections locales du Parti communiste français et du Parti socialiste, fera « front commun, ce 1er mai, en soutien de l’Intersyndicale, elle aussi unie contre la réforme des retraites, plus largement contre la politique du gouvernement et les menaces sur la démocratie », indiquent les trois formations politiques dans un communiqué signé de Geneviève Sabathé (LFI), Elian Cellier (PCF) et Vincent Poutier (PS).

Pour la Nupes de Bagnols, « Cette forte unité montre que la lutte continue sur tous les fronts, syndicaux, politiques et associatifs. » Les représentants des trois partis estiment que « Les manifestations, les actions ciblées, les casserolades mais aussi le dépôt d’une deuxième demande de tenue d’un référendum par l’intergroupe parlementaire de la Nupes à l’Assemblée nationale maintiennent la pression. »

Avec un objectif, au-delà du 1er-Mai : « la proposition de loi visant à abroger purement et simplement la réforme des retraites, soutenue par le groupe de députés indépendants Liot (Libertés, Indépendants, Outre-mer et territoires) sera examinée à l’Assemblée nationale le 8 juin. Macron nous a donné cent jours. Nous serons là. »

Alors « Les politiques se tiendront aux côtés de l’Intersyndicale jusqu’au retrait de la loi qui supprime les deux meilleures années de retraite de tous les travailleurs. »

Le PRG aussi

Hors de la Nupes, le secrétaire du Parti radical de gauche du Gard Emmanuel Chansou et le référent du parti dans le Gard rhodanien Christian Roux appellent, dans un communiqué, « à participer massivement à la manifestation du 1er Mai organisée par l'intersyndicale. Emmanuel Macron et ses partisans locaux doivent entendre que les français n'acceptent pas cette réforme ni juste, ni nécessaire. Cette mobilisation doit aussi nous préparer à la réussite du référendum d'initiative populaire que soutiendront toutes les forces de gauche. »

TA

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio