Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 06.10.2021 - marie-meunier - 3 min  - vu 237 fois

BAGNOLS/CÈZE Octobre rose : sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein

Plusieurs actions sont menées à Bagnols à l'occasion du mois Octobre rose. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Le cancer du sein est l'un des mieux guéris. 95% des femmes atteintes viennent à bout de la maladie. Mais chaque année, 12 000 patientes en meurent encore. C'est souvent dû à un diagnostic trop tardif. Alors pendant tout le mois d'octobre, des actions sont menées partout en France pour sensibiliser les femmes au dépistage et aussi pour récolter des dons. 

À Bagnols/Cèze, le début d'Octobre rose a été marqué dès le 1er octobre par l'illumination de la façade du bâtiment accueillant le siège de la communauté d'agglomération du Gard rhodanien ainsi que trois entreprises Orano, Cap Gemini et Endel. Du lundi 18 au vendredi 22 octobre, la façade du centre hospitalier bagnolais sera également illuminé en rose.

Dès cette semaine, 120 chapeaux miniatures roses à accrocher sur les vêtements seront disponibles dans les commerces bagnolais et distribués contre un don destiné à la Ligue contre le cancer. Ils ont été confectionnés par les membres de l'Espace seniors.

Jean-Yves Chapelet, le maire, est fier de voir qu'élus, hôpital et Ligue contre le cancer se fédèrent chaque année pour Octobre rose : "Tout le monde est mobilisé pour donner l'information. Une grande partie de la population ne baigne pas dans cette culture du dépistage, notamment celle des quartiers prioritaires de la Ville."

Des stands d'informations devant les écoles primaires pour sensibiliser les mamans au dépistage

C'est pourquoi, cette année, trois actions seront menées devant les écoles primaires bagnolaises : le lundi 11 septembre, de 8h30 à 11h45 devant Jules-Ferry, le jeudi 14 octobre - mêmes heures - devant Jean-Jaurès et le vendredi 15 octobre - mêmes heures - devant Célestin-Freinet. À chaque rendez-vous, un professionnel du domaine médical ainsi que Nina Erhmann, bénévole à l'antenne bagnolaise de la Ligue contre le cancer, seront présents et tiendront un stand d'information sur le dépistage.

Des créations réalisées par les enfants pendant les temps périscolaires y seront distribuées. L'objectif étant que les mamans, qui n'ont pas l'habitude de se faire dépister, aillent sous le barnum échanger avec les professionnels et soient davantage sensibilisées.

"Le taux de dépistage de cancers du sein aurait baissé de 43% à cause de la crise sanitaire. Sauf que plus on le détecte précocement, plus il a de chances de guérir", livre Michèle Fond-Thurial, adjointe déléguée à la Santé. Ce type de cancers a tendance à augmenter aux deux extrêmes : chez les femmes âgées mais aussi de plus en plus jeunes.

Une conférence sur la peur du dépistage le vendredi 22 octobre

Vendredi 22 octobre, à 17h30, sera d'ailleurs organisée une conférence-débat à la médiathèque Léon-Alègre sur le thème "La peur du dépistage, parlons-en". Elle sera animée par le docteur André Mathieu, secrétaire général de la Ligue contre le cancer-comité Gard, le docteur Héléna Dajbog, chirurgienne au centre hospitalier de Bagnols, et par le docteur Livia Bejean, médecin radiologue au CH de Bagnols également. L'inscription est gratuite sur réservation au 04 66 89 84 45 (pass sanitaire obligatoire).

Si l'information est au coeur des enjeux d'Octobre rose, le recueil de dons est aussi très important. C'est en partie grâce à cela que la Ligue peut au mieux accompagner les femmes malades ou en voie de guérison. En parallèle de la chimio et de la radiothérapie, des soins de support sont proposés (nutrition, activité physique, psychologie, socio-esthétique pour apprendre à se maquiller, à porter la perruque et continuer de se sentir belle...) : "Au moment où les femmes apprennent le verdict, c'est un tsunami dans leur vie. Ces soins de support ont un grand rôle à jouer dans leur guérison et aident à lutter contre la dépression", poursuit Michèle Fond-Thurial.

Cette dernière appelle aussi les médecins généralistes à faire des palpations mammaires, même s'il ne s'agit que d'un renouvellement d'ordonnance. Et ne pas rester enfermé derrière "une barrière de plexiglas", même si le covid a eu tendance à changer les gestes de consultation.

Marie Meunier

Plusieurs marches/courses sont aussi organisées dans le Gard rhodanien dans le cadre d'Octobre rose, notamment à Connaux le dimanche 10 et la Boucle rose de Laudun-l'Ardoise le dimanche 24. 

Marie Meunier

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio