Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 19.10.2023 - Thierry Allard - 3 min  - vu 2297 fois

GARD Le SMICTOM va baisser le taux de la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères en 2024

Le président du SMICTOM Rhône Garrigues François Zanirato (au centre, chemise bleue) entouré d'élus du syndicat et de maires de communes concernées, mardi soir à Villeneuve

- Photo : Thierry Allard

Le SMICTOM Rhône Garrigues, qui gère la collecte et le traitement des déchets de onze communes du Grand Avignon gardois et de la Communauté de communes du Pont du Gard, a annoncé ce mardi soir une baisse du taux de Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) de 9 % en 2024.

« Ça veut dire qu’on a bien bossé », résume le président du syndicat, François Zanirato. Ce « on » est collectif, puisque les résultats sont bons en 2022, « avec une baisse du tonnage de déchets ménagers et assimilés de 5 %, en ligne avec les objectifs de la loi qui sont de -15 % en 2030 », affirme-t-il. Ainsi, sur les ordures ménagères résiduelles, le bac ou sac noir, le SMICTOM en est à 202 kilos par an par habitant, là où la moyenne départementale est à 246 kilos par an par habitant, et le Grand Avignon côté Vaucluse à 350 kilos par an par habitant. « Mais dans ces 202 kilos, on a encore 60 kilos de biodéchets, alors que nous avons mis en place une collecte en porte-à-porte », tempère le président du syndicat, qui voit là des marges de progression.

Sur les sacs jaunes et bacs de tri, « avec l’extension des consignes de tri, on progresse de quelques pour-cents » à 49 kilos par an par habitant, poursuit François Zanirato, mais le plus gros gain se trouve dans les déchetteries, dont le tonnage diminue de 22 %. « Et en 2023, on est sur la même tendance », rajoute-t-il. La trajectoire est bonne, donc, y compris au niveau financier, avec « une baisse des coûts de 10 % » en 2022, affirme le président. Une baisse qui doit se poursuivre en 2023, malgré l’inflation.

De fait, le SMICTOM présente un excédent budgétaire d’1,8 million d’euros en 2023, dans un contexte où « nos besoins d’investissements sont limités, nos outils sont à niveau et nous n’avons pas de gros projets d’investissements, présente le président. Alors nous avons décidé de rendre une partie de la baisse du coût aux usagers. » Ce qui sera fait en 2024, avec une baisse du taux de TEOM de 9 %, ce qui représente, pour le foyer moyen du territoire qui paie environ 400 euros de TEOM par an, une baisse de 36 euros.

Dans le même temps, un nouveau service de collecte de meubles et objets usagés va être mis en place d’ici la fin de l’année à la déchetterie des Angles au profit d’Emmaüs, et le SMICTOM a conventionné avec l’association l’Espelido, basée à Montfavet (Vaucluse) pour que l’association vienne broyer les déchets verts chez les particuliers qui le souhaitent. « Ils viendront chez vous et vous laisseront le broyat, le SMICTOM prend en charge la moitié du coût, et avec les déductions d’impôt, vous ne paierez que 25 % du prix », pose François Zanirato. De quoi aider à respecter les Obligations légales de débroussaillement, tout en diminuant le volume de déchets verts arrivant en déchetterie.

Par ailleurs, la collecte de biodéchets à la source, qui comporte un angle-mort dans les centres-anciens, va leur être étendue par le biais de bacs dédiés cachés par un coffrage, et le syndicat réfléchit à l’installation de composteurs collectifs, comme cela se fait déjà ailleurs. Par ailleurs, par le truchement d’un groupement de commandes avec le Grand Avignon, le prestataire de la collecte en porte-à-porte va changer, « ce qui va sans doute entraîner un changement des jours de collecte », prévient François Zanirato.

La sortie

Sauveterre, à sa demande, va sortir très prochainement du SMICTOM. « Tous les votes ont eu lieu, nous attendons les décisions des préfets du Gard et de Vaucluse, qui doivent signer les actes de sortie, ce qui ne devrait pas tarder », précise le président. Cette sortie « aura pas d’impact financier » pour le syndicat, ni pour les usagers, puisque la déchetterie de Sauveterre, qui va passer sous le contrôle du Grand Avignon, sera toujours ouverte et accessible aux résidents des communes du SMICTOM, et que les Sauveterrois pourront faire de même dans les déchetteries du SMICTOM. Et si le syndicat perd une commune, il travaille à en intégrer trois : Meynes, Montfrin et Comps.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio