Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 17.05.2024 - Thierry Allard - 2 min  - vu 216 fois

GARD RHODANIEN Une centaine de chefs d’entreprises et de politiques célèbrent la charte Acheter local

Ce jeudi, lors du salon du Grisbi day, à Laudun-l'Ardoise

- Photo : Thierry Allard

L’association des chefs d’entreprises du service, du bâtiment et de l’industrie du Gard rhodanien, Grisbi, organisait ce jeudi son quatrième « Grisbi day » à Laudun-l’Ardoise. L’occasion de célébrer l’anniversaire de la charte Acheter local, qui a renforcé les liens entre les mondes économique et politique, mais pas seulement.

Comme chaque année, la journée a débuté par un salon interne, auquel « près de quarante adhérents ont pu mettre en avant leur activité », souligne le président de Grisbi Olivier Soubeiran. Car dans l’idée de favoriser l’économie locale, Grisbi veille à ce que ses adhérents se connaissent et connaissent les activités des uns et des autres.

Puis, en fin de matinée, une plénière spéciale s’est tenue, « avec beaucoup plus de participants que d’habitude, autour de 110, contre 50, 60 », avance Olivier Soubeiran. Il faut dire que pour l’occasion, chaque membre pouvait inviter un chef d’entreprise pour qu’il découvre l’association, et que de nombreux maires du territoire avaient répondu à l’invitation.

Une plénière spéciale s'est tenue à l'occasion du Grisbi day • Photo : Thierry Allard

Des maires au centre de la charte Acheter local, lancée en 2017 par Grisbi, dont le « Grisbi day » est l’anniversaire. « Quand nous avons mis en place ce dispositif, ces relations entre les mondes politique et économique, qui semblent aujourd’hui évidentes, ne l’étaient pas », rappelle Vincent Champetier, qui a initié puis porté la charte. L’idée de ce document est de « sensibiliser les élus sur l’importance du consommer local, sur le cercle vertueux qui en découle, et les relations qu’on peut aussi nouer à travers le sourcing », poursuit-il, rappelant que l’association peut aiguiller les collectivités qui recherchent une compétence ou un service spécifique vers les professionnels du territoire. Aujourd’hui, quasiment toutes les communes de l’Agglomération du Gard rhodanien sont signataires de la charte, « mais ça se cultive, jamais rien n’est gagné », glisse Vincent Champetier.

Ce « Grisbi day » a aussi été l’occasion pour l’association d’évoquer d’autres dossiers, comme la mobilisation à venir pour l’implantation d’un petit réacteur modulaire (SMR) à Marcoule. « Si cet hiver tous les voyants étaient au vert, la décision a été reportée, ce qui en général n’est pas bon signe, rappelle Olivier Soubeiran. Entretemps, on a appris que Fessenheim s’est mis sur la liste, il va falloir que tous les acteurs du Gard rhodanien montrent leur motivation à l’Élysée. » Des actions du type de celles engagées l’année dernière pour l’EPR2 à Tricastin sont envisagées.

Dans un autre registre, la commission solidarité de Grisbi a annoncé avoir choisi, comme action annuelle, de soutenir la Maison des alternatives solidaires de Bagnols, à qui elle va financer du matériel de cuisine pour son restaurant solidaire.

Comme chaque année, le « Grisbi day » a été l’occasion de remettre les prix Green, qui récompensent l’engagement environnemental de ses membres. Le podium 2024 est composé de Yann Cauchard de Laudun Optique, de Cannelle Tintorini de Nuances Reflets et de Marie Gaido, architecte d’intérieur.

Élise Feja, co-présidente de la délégation Gard rhodanien de la CCI, a remis un chèque de 8 000 euros à Grisbi  • Photo : Thierry Allard

L’événement a aussi été l’occasion pour la Chambre de commerce et d’industrie du Gard, dont le président Éric Giraudier est venu le matin sur le salon, de signer la convention annuelle avec Grisbi et de lui remettre le chèque de 8 000 euros qui va avec. L’événement s’est achevé le soir par une conférence du spécialiste du marché de l’emploi Éric Gras, avec un zoom sur la génération Z.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio