Publié il y a 1 an - Mise à jour le 03.05.2023 - Propos recueillis par Thierry Allard - 2 min  - vu 1515 fois

L’INTERVIEW Philippe Pecout sur la démission de l’opposition laudunoise : « On n’a pas acté de décision définitive »

L'élu d'opposition à Laudun-l'Ardoise Philippe Pecout

- Photo d'archives Objectif Gard

Une semaine après la démission d’un des adjoints au maire de Laudun-l’Ardoise, Yves Cazorla, les représentants des trois groupes d’opposition municipale se réunissaient ce mardi soir pour décider de leur démission commune afin de provoquer une nouvelle élection.

Il faut, pour faire tomber la majorité et provoquer une élection partielle intégrale, que l’opposition démissionne en bloc pour que plus du tiers des postes d’élus soient vacants, auquel cas la préfecture doit organiser une nouvelle élection dans les trois mois. À en croire l’ancien maire, élu d’opposition Philippe Pecout, qui participait à cette réunion hier soir aux côtés des deux autres groupes d’opposition de Patrick Pannetier et Jean-Pierre Laffont, rien n’est fait.

Objectif Gard : Quel bilan tirez-vous de cette réunion ?

Philippe Pecout : Elle n’a pas eu l’effet escompté, en tout cas pas complètement. Jean-Pierre Laffont semble sur la réserve, semble laisser ses suivants de liste décider de ce qu’ils veulent faire. Il a même reconnu à Yves Cazorla quelques réussites. Il ne dit pas ouvertement qu’il va démissionner.

Dans quel état d’esprit êtes vous au sortir de cette réunion ? Vous êtes déçu ?

Je suis déçu dans le sens où on n’a pas acté de décision définitive. Certains colistiers de Jean-Pierre Laffont ont fait le travail pour obtenir les courriers de démissions d’autres colistiers, mais ça risque de bloquer sur une ou deux personnes. Il y a une forme de déception, je ne reconnais pas en Jean-Pierre Laffont l’opposant qui a lutté contre Yves Cazorla pendant plusieurs années, et qui a dénoncé ses projets. Je sens une influence venue de l’extérieur.

C’est-à-dire ?

Il y a Yves Cazorla qui tripatouille, il l’a fait avec Mohamed Berkane (élu sur la liste de Philippe Pecout, il siège désormais avec la majorité, NDLR), il peut le refaire. Ce sont des méthodes que je dénonce. Il va essayer de raccrocher quelques personnes avec lui pour lui permettre de tenir jusqu’à 2026.

Que comptez-vous faire désormais ? Démissionner ?

Je ne démissionnerai pas tant que je n’aurai pas la certitude que tous les autres le font. Je ne déserterai pas le conseil municipal. Je le ferai quand je serai certain que l’équipe Laffont l’aura fait. Avec Patrick Pannetier, nous sommes dans le même état d’esprit là-dessus. Je pense que d’ici la fin de la semaine on aura éclairci la situation, qu’on saura qui reste et qui part. Il faut que cette situation se décante d’un côté ou de l’autre.

Propos recueillis par Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio