Bagnols-Uzès
Publié il y a 3 mois - Mise à jour le 23.11.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 175 fois

PAYS D’UZÈS Le prix de la transition écologique pour la micro-crèche de la Bruguière

Le Prix de la transition écologique des collectivités à été remis à la CCPU ce mardi

- Photo : Thierry Allard

La Communauté de communes du Pays d’Uzès (CCPU) a reçu ce mardi le Prix de la transition écologique des collectivités, décerné par le Conseil départemental, pour la végétalisation de la cour de la micro-crèche de la Bruguière.

Depuis un peu plus d’un an, les enfants de la micro-crèche de la Bruguière ne jouent plus sur du goudron et du sol souple, mais sur un espace végétalisé, laissant une grande place au bois et à un potager. « C’est une nouvelle façon d’aborder les espaces extérieurs », note le président de la CCPU Fabrice Verdier, alors que la désimperméabilisation des cours d’écoles et de crèches est une tendance, notamment pour rafraîchir les espaces.

D’ailleurs, la CCPU compte en faire de même à la crèche de Saint-Quentin-la-Poterie. Pour Bérengère Noguier, vice-présidente du Département en charge de la Transition écologique, les collectivités ont « un devoir d’exemplarité » sur les actions à mener pour lutter contre le réchauffement climatique. C’est pour les encourager que ce prix a été créé il y a quelques années. Doté de 50 000 euros chaque année, il vient récompenser les projets des collectivités. Un autre prix, réservé cette fois aux associations, est quant à lui doté de 30 000 euros par an.

Cette année, trois prix ont été remis : un à la CCPU pour la micro-crèche de la Bruguière, donc, un à la commune de Liouc pour la création d’un écoparc avec unité de production d’hydrogène vert et un pour la commune de Barjac pour un projet autour de la réutilisation des eaux usées de sa station d’épuration. La CCPU va toucher 15 000 euros, Liouc 29 900 euros et Barjac 5 100 euros. « Nous savons que ce ne sont pas des montants déterminants, mais ce prix est là pour mettre en avant ces projets, montrer que c’est possible, que des leviers d’action sont à notre portée », souligne Bérengère Noguier.

« C’est une façon de reconnaître le travail fait par les équipes », abonde Fabrice Verdier, qui revendique « une politique volontariste » sur la transition énergétique. Et le président d’égrener les projets engagés ou à venir : travaux de rénovation énergétique du siège de l’intercommunalité, du centre de loisirs de Moussac, de la médiathèque d’Uzès, mise en place d’une navette reliant les villages à Uzès, ou encore projet de piscine intercommunale marqué par « une volonté de sobriété énergétique. » Ça tombe bien, « il faut vraiment qu’on accélère », appuie la vice-présidente du Département en parlant des actions en faveur de la transition et de la sobriété énergétiques.

Pour encourager le mouvement, le Département a d’autres leviers bien plus signifiants budgétairement que ces prix, comme les pactes territoriaux, qui viennent subventionner les projets des collectivités. Subventions désormais conditionnées à « une bonification écologique, pour les projets qui veulent aller plus loin que les exigences actuelles », rappelle Bérengère Noguier.

(Re)lire : LA BRUGUIÈRE La cour de la micro-crèche végétalisée

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio