Beaucaire
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 01.08.2023 - Stéphanie Marin - 2 min  - vu 3770 fois

ARAMON Grignotage de la cheminée EDF : comment ça fonctionne ?

Le grignotage de la cheminée EDF a débuté le 26 juillet dernier par une série de tests concluants.

- EDF

Après l'opération d'abattage manquée, la déconstruction de la cheminée de la centrale thermique d'Aramon se poursuit depuis la fin du mois de juillet selon la technique de grignotage du béton à l’aide d’une grue.

La cheminée de la centrale thermique EDF d'Aramon, un bloc de 50 000 tonnes de béton et d'acier qui culminait depuis près de 40 ans à 250 mètres de haut, n'aura  jamais autant fait parler d'elle que cette année. Beaucoup d'encre a coulé depuis l'annonce de son abattage, opération qui a échoué en date du 7 juin 2023 suite à "un aléa technique", l'édifice restant un souvenir encore bien ancré sur le territoire. Un point d'affaiblissement observé à une hauteur de 140m environ, avait cédé au moment de l'explosion de la charge. La cheminée n'avait ainsi pas pu basculer, le poids de la partie haute s'étant désolidarisé de la partie basse. 

Le montage de la grue a nécessité plusieurs jours jusqu'au 5 juillet dernier. • EDF

Avec ce chantier de grignotage piloté par EDF avec le support de son partenaire industriel CARDEM, il sera enfin possible dans les prochaines semaines à venir, de passer à autre chose. Comprenez par là et pour reprendre les propos du directeur régional d'EDF, Sylvain Vidal en date du 7 juin : "la construction d'un avenir avec des énergies renouvelables et décarbonées." L'installation de la Villa, siège de la CleanTech Vallée, un acteur de la transition écologique, du développement économique et de la neutralité carbone, au pied de la centrale mise à l'arrêt en avril 2016, en est la première pierre. 

>> À relire : FAIT DU SOIR. La cheminée EDF, un souvenir encore bien ancré à Aramon

Une grue haute de plus de 100m a été acheminée vers le site, son montage a nécessité plusieurs jours jusqu'au 5 juillet. "La réception technique du matériel par un bureau de contrôle externe et indépendant, processus classique dans ce type de projet, a été réalisée. Il s’agit d’une étape indispensable au lancement des travaux du grignotage de la cheminée en toute sécurité. Ils ont commencé le 26 juillet par des tests de grignotage qui se poursuivront quelques jours", apprend-on du service communication d'EDF. 

Lorsque la hauteur le permettra, une pelle mécanique avec un bras prendra le relais de la grue. • EDF

En quoi consiste le grignotage ? Il s'agit de broyer le béton du haut de la structure vers le bas. Il est réalisé via une pince mécanique suspendue à la grue mobile positionnée à côté de la cheminée et alimentée par une pelle hydraulique. L'opération est télécommandée grâce à un système de caméras depuis la cabine de la grue permettant de réaliser l'opération à distance dans des conditions de sécurité. Ces travaux seront adaptés en fonction des conditions météorologiques et notamment liées au vent. Un périmètre de sécurité a été mis en place avec des restrictions de circulation, un accès spécifique aux agriculteurs est autorisé sous conditions pour permettre la poursuite des récoltes. Lorsque la hauteur le permettra, une pelle mécanique avec un bras achèvera le chantier. 

LA RÉHABILITATION DU SITE

En 2016, EDF a engagé son projet de réhabilitation du site pour lui donner une seconde vie d'ici 2032 en préservant sa vocation industrielle. Mise en sécurité du site, nettoyage, récupération et tri des matériaux à valoriser et recycler, lancement des études, désamiantage, déconstruction de la cheminée et du bloc usine. Coût total de l'opération, environ 50 M€. L'aléa technique survenu à l'étape de l'abattage devrait tout logiquement engendrer, une hausse de la facture. De quel ordre ? L'information n'a, pour l'heure, pas été communiquée par EDF.

Stéphanie Marin

Beaucaire

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio