Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 15.02.2024 - Camille Graizzaro - 4 min  - vu 1532 fois

BELLEGARDE La CCBTA agit pour des ravalements de façade

Juan Martinez en opération porte-à-porte pour promouvoir les aides au ravalement de façade.

- C. Graizzaro

Renée Bouquet, retraitée et habitante de Bellegarde, s’apprête à faire réaliser des travaux de façade pour sa maison au centre du village. Coût des travaux ? 13 000 €, dont 62 % (à peu près 8 000 euros) seront remboursés. Une belle opportunité offerte par la CCBTA, la ville de Bellegarde et la région Occitanie. Bonne nouvelle : il sera potentiellement possible d'en bénéficier vous aussi.

Si vous voulez offrir un petit coup de jeune à votre façade, c’est le moment ! Jusqu’à 75 % de remboursement à Bellegarde, 65 % à Jonquières-Saint-Vincent, voilà la promesse annoncée ce mardi matin par Juan Martinez, maire de Bellegarde et président de la Communauté de communes de Beaucaire Terre d’Argence (CCBTA). Les autres communes (Vallabrègues et Fourques) sont concernées bien sûr, mais avec des taux moindres. « Le principe est d’embellir l’espace public. ». À ce jour, 100 dossiers (sur Bellegarde et Jonquières) ont déjà été déposés, et l’offre n’est pas réservée aux particuliers : tous les propriétaires, même professionnels ou de commerces, peuvent prétendre à ces primes de remboursement.

Renée Bouquet, Juan Martinez et Laure Jouvenel. • C. Graizzaro

L’une de ces futures bénéficières, c’est Renée Bouquet. Retraitée bellegardoise, elle a décidé de saisir l’opportunité pour donner un petit coup de neuf aux façades de sa maison. « Je n’aurais pas engagé ces travaux sans ces aides. Même ma fille m’a dit, maman, si tu as de l’aide fais-le, sinon ne le fais pas. J’ai de l’aide, alors je fonce ! ». « Je suis très heureux qu’avec ces aides, nos concitoyens puissent engager des travaux dans leurs habitations », reprend Juan Martinez, venu promouvoir l’opération directement auprès des habitants, flyers à la main. « Notamment ceux avec un petit revenu, parce que même s’il ne reste que 5 000 euros à charge, ça reste un effort que fait Madame Bouquet. L’aide publique peut instiller le mouvement de travaux, ce qui est important pour nos entreprises, mais en même temps, les gens font un effort. Ce n’est pas du cadeau-cadeau, c’est plutôt du gagnant-gagnant. Nos pétitionnaires gagnent, et nous, collectivités et entreprises, on y gagne aussi ».

"On est de plus en plus envahits par ces clims' dans nos rues..." • C. Graizzaro

Plus qu’un simple embellissement, la communauté de communes souhaite en profiter pour promouvoir également des travaux de rénovation intérieure, comme la pose d’une isolation, ou mettre le logement aux normes PMR par exemple. « C’est complémentaire. Lorsque le pétitionnaire dépose son dossier, ça déclenche automatiquement un diagnostic logement : on ne va pas financer un logement indécent. Mais cela nous permet de proposer de faire des travaux complémentaires, pour lesquels ils peuvent également prétendre à une aide publique. Bien sûr nous ne sommes qu’accompagnateurs, la décision finale est prise par les habitants. » Cette volonté d’amélioration des logements est également poussée par les récentes décisions gouvernementales pour lutter contre les « passoires énergétiques », ces logements classés catégorie G ou F qui doivent disparaître sous peine d’être interdits de location à l’aube 2025.

"La rue de Saint-Gilles serait une priorité" J. Martinez • C. Graizzaro

Huit millions d’euros ont été débloqués pour le renouvellement de cette OPAH RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat et de Renouvellement urbain) : cinq millions par l’ANAH (l’Agence Nationale de l’Habitat), trois millions par la CCBTA et 78 000 euros du Département. À Bellegarde, la ville et la CCBTA rajoutent à cela cinq pourcents chacun pour les logements sur les axes principaux de la commune. « On aide même des ruines, l’année dernière on a financé à hauteur de 75 % la rénovation d’une ruine en plein centre-ville de Beaucaire, et c’est devenu un logement tout neuf. Mais même avec les aides publiques, on reste sur des zones où les habitants sont assez humbles, il faut pouvoir être capable de débourser les 30 pourcents restants… ».

Mais attention, cet ensemble d’aides ne sera disponible que jusqu’à la fin de l’année 2024, après le taux de remboursement sera diminué. L’OPAH RU restera toutefois active cinq ans, comme la précédente qui a touché 250 logements. « On a pour objectif de toucher au moins 320 logements cette fois-ci. Si on peut faire 100 logements par an sur l’ensemble des communes, ce serait bien ! »

Ludiwine Bardio, chargée de mission à Urbanis, s'occupe des permanence dans les communes. • C. Graizzaro

Pour bénéficier de ces aides, il vous suffit de contacter la CCBTA ou l’un des chargés de mission Urbanis lors des permanences qui ont lieu dans toutes les communes ainsi qu’au siège de la CCBTA. Un diagnostic de votre logement, conduit par un architecte conseil, sera réalisé (il vérifie également la décence du logement : luminosité, étanchéité, ventilation…). Vous pourrez alors faire réaliser un devis en tenant compte des recommandations de l’expert, et transmettre votre dossier. Un délai d’attente de deux ou trois semaines est à prévoir avant de recevoir une réponse « mais à ce jour, aucun dossier n’a été refusé », assure Laure Jouvenel, responsable du service Habitat de la CCBTA. Vous pourrez alors contacter l’entrepreneur en charge des travaux, et même potentiellement recevoir une avance sur le remboursement public au début de la phase de travaux.

Pour plus d'infos

Les permanences se tiennent tous les jours ouvrés au siège de la CCBTA à Beaucaire, mais également les deuxièmes et quatrièmes mardis du mois à Bellegarde, le premier mardi du mois à Jonquières-Saint-Vincent, le troisième mardi du mois à Fourques, et le troisième mercredi du mois à Vallabrègues, de 9h à 13h. Pour toute autre information sur le projet, vous pouvez contacter le service concerné au 04.65.84.62.80 ou par courriel à aidesaulogement@laterredargence.fr

Camille Graizzaro

Beaucaire

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio