Publié il y a 1 an - Mise à jour le 21.10.2022 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 860 fois

EXPRESSO Face à la préfète, la maire de Vergèze décline ses projets

Marie-Françoise Lecaillon et Pascale Fortunat-Deschamps (Photo : Coralie Mollaret)

La nouvelle maire de Vergèze a présenté les projets de son mandat à la représentante de l’État, Marie Françoise Lecaillon, qui lui a donné quelques tuyaux pour veiller à leur bonne réalisation. 

Contrairement à ce que laissent entendre certains, les services de l’État ne sont pas qu’obligations et répression. Ce mercredi, la préfète du Gard, Marie Françoise Lecaillon, s’est déplacée à Vergèze. Une commune de 5 400 habitants qui a élu aux dernières municipales une nouvelle maire : Pascale Fortunat-Deschamps. Comme beaucoup de villages, « nous sommes animés par la peur de devenir un village dortoir. C’est pour cela que nous avons testé les magasins éphémères ou à l’essai  », introduit l’édile sous le regard approbatif de la préfète. 

Rue Neuve, la nouvelle avenue Feuchères ?

Élue en 2020, « les deux premières années ont été consacrées aux études pour la réalisation de nos projets », indique-t-elle. Projets qui commencent par la rénovation de la rue Neuve dont le but affiché est d’en faire une sorte de deuxième avenue Feuchères. « L’idée est que lorsque les passagers qui descendent du train (Nîmes se trouvant à 10 minutes de Vergèze, NDLR), l’environnement soit agréable », poursuit Pascale Fortunat-Deschamps. Coût du projet : 500 000€ dont 20% financés par l’État et 20% par le conseil régional. 

La commune de Vergèze souhaite également valoriser son image de « ville d’eau ». Marie-Françoise Lecaillon acquise : « Effectivement, aujourd’hui la source Perrier n’est pas identifiée à Vergèze. D’habitude, le nom du produit porte le nom de la ville, c’est le cas de Vichy. » La commune ambitionne de créer une base de baignade et de loisirs au niveau des lacs avec la création d’une piste cyclable reliant sa commune à Vauvert « pour aller à vélo à la mer ». Rappelant toutes les études préalables à réaliser, le préfète soumet deux idées : « Demander des aides au titre du tourisme durable » et installer, pourquoi pas, un point restauration qui permettra de rendre le site encore plus attractif. 

D’ici six mois, le maire de Vergèze lancera une navette de huit places conduite par des agents municipaux. « On pense à des rotations toutes les demi-heures pour desservir le marché, les commerces et nos équipements publics », poursuit l’édile. Comme le dit la pub, « Et c’est pas fini ! » : Pascale Fortunat-Deschamps aimerait rénover les vestiaires du stade de rugby. Des travaux qui là aussi en appelleront d’autres : « Par le passé, nous avons été une commune très riche qui a construit beaucoup d’infrastructures. Aujourd’hui, nous le sommes moins mais nous avons toutes ces structures à rénover. » Marie-Françoise Lecaillon n’a pas fini de venir prendre le café à Vergèze...

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio