Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 27.07.2023 - Yannick Pons - 4 min  - vu 10271 fois

FAIT DU SOIR Calvisson et Sommières s'engagent dans des grands projets

La convention a été signée dans les locaux de la mairie de Calvisson

- Yannick Pons

Dans le cadre du programme national lancé en 2020 destiné aux villes de moins de 20 000 habitants, une convention a été signée entre Calvisson et Sommières, afin de revitaliser les centres anciens et fluidifier les flux dans les deux communes. 

Sommières sur les rives du Vidourle • Mairie de Sommières

Dans le cadre du programme national Petites Villes de demain (PVD) lancé par l’État en 2020 destiné aux villes de moins de 20 000 habitants exerçant des fonctions de centralité, une convention cadre PVD et son opération de revitalisation de territoire (ORT) ont été signées ce mardi 25 juillet 2023 entre l’État, la Communauté de communes du Pays de Sommières, les villes de Calvisson et Sommières, et les partenaires signataires associés (Département du Gard, Région Occitanie, la Banque des territoires, l’Établissement Public Foncier Occitanie, le PETR Vidourle Camargue). L’objectif de ce programme est de revitaliser les centres-villes de Sommières et Calvisson et de favoriser leur attractivité.

Convention bicéphale

À l'instar de Sommières et Calvisson, 21 communes du Gard sont lauréates du programme PVD et ont notamment reçu le soutien financier de l’État représenté par la préfète Marie-Françoise Lecaillon lors de cette séance de signature. Après un diagnostic de territoire effectué par Charlotte Lafage, cheffe de projet Petites villes de demain sur les deux communes, des objectif ambitieux ont été fixés autour de cinq axes stratégiques : agir pour améliorer l’habitat dans les centres-anciens, favoriser l’attractivité commerciale des centres-villes, développer les mobilités pour tous, poursuivre la rénovation du patrimoine et des espaces publics et favoriser l’accès aux équipements publics, aux services, à l’offre culturelle et aux loisirs.

Ainsi, cinq grandes orientations stratégiques ont été définies pour chacune des deux communes au regard de ses spécificités. Afin d’atteindre les objectifs ambitieux fixés pour 2028. Un plan d’action par commune a été inscrit dans la convention ORT.

Agir pour améliorer l’habitat dans les centres-anciens

L’amélioration de l’habitat du centre-ancien est le premier axe de la mission. Des actions en faveur de l’embellissement des façades, de la lutte contre l’habitat indigne ou contre la vacance sont inscrites dans le programme. La revalorisation énergétique des logements anciens fait également partie des enjeux ciblés par le programme.

Favoriser l’attractivité commerciale des centres-villes

Renforcer l’attractivité commerciale du centre-ville, favoriser le dynamisme commercial sont autant d’enjeux retenus pour les deux communes. Pierre Martinez, maire de Sommières, lance un programme de rénovation urbaine au cœur de la ville. « La soutenabilité de certains commerces dans une petite rue au centre-ville nous alerte sur l’urgence de la situation, même si l’on y retrouve à peu près ce qu’il faut pour faire ses courses », lance l’élu. 

Développer les mobilités pour tous à l’intérieur des villes

Favoriser l’accès aux centres-villes et permettre aux habitants de mieux se déplacer notamment à pied et à vélo font partie des actions phares des deux communes. L'opération permettra aux quartiers périphériques des deux communes d’être mieux connectés aux centres-villes et de limiter la place de la voiture en ville. « On doit travailler nos mobilités douces en créant des pistes cyclables et sur la piétonnisation de nos trois places principales. Les habitudes font que les gens veulent se garer devant la porte des commerces », explique Pierre Martinez pour la commune de Sommières.

Le maire est conscient que le centre-ville est congestionné notamment sur les quais avec la double entrée par le pont. Selon l'édile, trois quart d’heure sont parfois nécessaires pour traverser le centre-ville en voiture. La création d’un sens unique et la révision de la circulation autour du pont est à l’étude. Par ailleurs, une refonte de la signalétique et un schéma des mobilités actives sont prévus sur la commune de Calvisson qui a mis en place une navette afin d'emmener les habitants des hameaux alentours vers les zones de commerces et de services de la commune, dont le centre-ville.

Poursuivre la rénovation du patrimoine

Dans la même veine, les maires des deux communes vont s’attacher à poursuivre la rénovation du patrimoine gardois et de l’espace public afin d’améliorer l’attractivité et le cadre de vie des habitants. Des espaces publics qui répondent aux enjeux de transition écologique, de mixité sociale et de convivialité sont prévus. Végétaliser, désimperméabiliser, embellir, et favoriser les déplacements piétons sont autant d’objectifs fixés dans les plans d’action.

Favoriser l’accès aux équipements publics, à l’offre culturelle et aux loisirs

Enfin, le cinquième axe tourne autour de l’implantation d’équipements et de services au plus près des habitants des bassins de vie. Si Pierre Martinez rêve de l’arrivée d’un scanner dans le secteur médical, il est prévu par exemple de rénover les arènes de Sommières et de valoriser le Château de Sommières. Véronique Martin, adjointe au maire de Calvisson, évoque notamment la construction d’une école de musique intercommunale et la rénovation du stade de football. Un chantier pharaonique vient d'être lancé du côté du Pays de Sommières.

Le processus ORT

Créée par la loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan) du 23 novembre 2018, l’ORT est un outil nouveau à disposition des collectivités locales pour porter et mettre en œuvre un projet de territoire dans les domaines urbain, économique et social, pour lutter prioritairement contre la dévitalisation des centres-villes. L’ORT vise une requalification d’ensemble d’un centre-ville dont elle facilite la rénovation du parc de logements, de locaux commerciaux et artisanaux, et plus globalement le tissu urbain, pour créer un cadre de vie attractif propice au développement à long terme du territoire. Comment se présente l’ORT ? L’ORT se matérialise par une convention signée entre l’intercommunalité, sa ville principale, d’autres communes membres volontaires, l’État et ses établissements publics. Toute personne publique ou privée susceptible d’apporter son soutien ou de prendre part à des opérations prévues par le contrat peut également le signer. Une ORT est portée conjointement par l’intercommunalité et sa ville principale.

Yannick Pons

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio