Nîmes
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 07.10.2021 - norman-jardin - 2 min  - vu 155 fois

NÎMES L’égalité femme-homme dans la fonction publique en question

Marie-Françoise Lecaillon la préfète du Gard (photo Norman Jardin)

Ce mardi, au lycée Alphonse-Daudet à Nîmes, avait lieu une session de formation pour la promotion de l’égalité professionnelle et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail dans la fonction publique d’État du Gard.

La matinée avait pour but de sensibiliser sur les inégalités entre les femmes et les hommes dans la fonction publique. Marie-Françoise Lecaillon, la préfète du Gard, a ouvert la session avec une prise de parole : « Sur le papier, on a l’impression que tout va bien, mais le sujet commence à prendre de l’ampleur. Je suis la première préfète du Gard, après avoir été la première dans le département de l'Allier. Il faut parfois défricher et intégrer la fonction publique est difficilement compatible avec la vie de famille, car les femmes sont plus impliquées que les hommes dans les tâches ménagères. Ce n’est pas parce qu’on est plus au bureau à 19h qu’on travaille mal. »

La préfète du Gard a abordé le fléau des violences sexistes et sexuelles dans le cadre du travail : "Quand je suis arrivée, j’ai été victime de certains propos sur les réseaux sociaux. Il faut avoir un regard lucide sur ce qui se passe dans nos institutions, et ne pas avoir peur d’en parler". La session était animée par Romain Sabathier, co-auteur du livre "Le féminisme pour les Nul-le-s" (First éditions, 2019). Ce dernier dresse ce constat : « Si l’égalité en droit a été acquise lors des dernières décennies, le changement des pratiques et des représentations est encore très lent. Dans la fonction publique, à poste égal, il y a encore 12% d’écart entre le salaire d'une femme et celui d'un homme. »

La matinée, qui était ouverte aux membres de la fonction publique, s’est déroulée avec un quizz sur les chiffres des inégalités dans la fonction publique, suivie d’un spectacle théâtral de la compagnie ‘Les amorces’ incarnant des situations de harcèlement sexuel au travail et demandant aux spectateurs de monter sur scène pour changer le cours de l’histoire.

Norman Jardin

Norman Jardin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais