Nîmes
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 03.12.2022 - Yannick Pons - 2 min  - vu 652 fois

NÎMES Les salariés de Cultura débrayent deux heures dans la bonne humeur

Cultura. Les salariés, non syndiqués, ont souhaité sensibiliser la direction sur les salaires lors d’une action sociale dans la bonne humeur

- Yannick Pons

À l’appel de la CGT au niveau national, les salariés des 95 magasins Cultura de France ont participé à un mouvement de grève ce samedi après-midi.

À Nîmes, de 15h à 17h, 50 salariés (sur 60) de l’enseigne située au centre commercial Carré Sud, se sont mis en grève en débrayant et manifestant devant l’entrée pendant deux heures. C’est la première fois qu’il y a une grève nationale chez Cultura, cette chaîne qui propose des livres, CD, DVD, jeux vidéo, consoles et articles de loisirs créatifs, .

Une action non politisée

Les salariés, non syndiqués, ont souhaité sensibiliser la direction sur les salaires lors d’une action sociale dans la bonne humeur. « Nous souhaitons rouvrir les négociations salariales avant la date de février 2023 donnée par la direction, et porter les salaires de base à 2 000 euros brut », explique Éric, manager des instruments de musique.

Cultura. Les salariés, non syndiqués, ont souhaité sensibiliser la direction sur les salaires lors d’une action sociale dans la bonne humeur • Yannick Pons

Alors que l’entreprise est en pleine expansion, les salariés ne comprennent pas que la porte de la direction soit restée fermée à la discussion. « Cela ne nous convient pas puisque la seule revalorisation obtenue ces derniers mois concerne la prime Macron, qui est un coup de pouce ponctuel. Aujourd’hui on lève le doigt, mais si rien ne se passe on se lèvera de table », ajoute le salarié, selon qui les cadres n’ont pas suivi le mouvement.

Période de Noël cruciale pour la marque

La situation est délicate puisque cette action intervient le premier samedi de la période de Noël, et que les clients commencent à affluer. Selon le salarié, sont restés dans le magasin 7 ou 8 "contrats Noël" pendant les deux heures de décrochage afin de conserver un service minimum à l'endroit des clients. Une pétition est en ligne ici. Certains clients ont opéré un demi-tour à l’entrée du magasin afin d'afficher leur soutien envers les revendications des salariés. Même le père Noël est passé soutenir leur action (notre vidéo) mais sa hotte était vide. Peut-être pour le 24 décembre…

Yannick Pons

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais