Politique
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 24.05.2019 - abdel-samari - 2 min  - vu 914 fois

CONSEIL MUNICIPAL Comment remplacer l'ex-élu Anthony Chaze sans renforcer Yvan Lachaud ?

Photo Anthony Maurin / ObjectifGard

Comme évoqué en fin d'année dernière par Objectif Gard, depuis le départ d'Anthony Chaze de l'Agglo de Nîmes en tant que délégué communautaire, le poste est vacant, l'élu républicain ayant rejoint de nouvelles fonctions au sein de la mairie de Manduel. Une situation qui va changer ce samedi puisque lors du conseil municipal de la ville de Nîmes, les élus devront lui choisir un successeur.

Élu aux dernières Municipales sur la liste du maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, Anthony Chaze, 28 ans, a été embauché, début octobre, en tant que directeur général adjoint de Manduel, une commune membre de l'Agglo.

Pour le remplacer, les élus de la Ville devront faire leur choix parmi trois candidats potentiels ce samedi matin lors du conseil municipal. Janie Arnéguy, animatrice du mouvement Ensemble (composante du Front de gauche), à l'extrême droite, Olivier Rolland pour le Rassemblement national (ex-FN) et enfin, la centriste Nathalie Bousquet, une proche d'Yvan Lachaud.

Vers quelle solution va pencher la majorité Républicaine à la Ville ? Selon nos informations, l'équipe Fournier a l'intention de s'abstenir ou de voter blanc. "Ce qui est certain c'est que le choix Rassemblement national est écarté", indique une source proche de la mairie.

Pour s'y retrouver dans les futurs votes, il faut commencer par compter. Les élus de gauche sont six voir sept si l'ex-socialiste Françoise Dumas est comptabilisée. Le Rassemblement national compte 7 élus également. Enfin, les centristes sont neuf. En toute logique, c'est donc Nathalie Bousquet qui devrait l'emporter. Mais, vote à bulletin secret oblige, rien ne garantit la victoire à cette proche du président de l'Agglo de Nîmes qui verrait sa majorité renforcée.

L'élue d'opposition Catherine Bernié-Boissard rappelle qu'elle "votera naturellement pour la candidate de gauche, Janie Arneguy, fidèle en cela à mes conceptions de la gestion municipale et à mon souci de l'union de toute les forces de Gauche à Nîmes."

De son côté, Françoise Dumas, pour La République en marche reste énigmatique. "Je voterai pour la candidate sincèrement impliquée dans la vie politique." Une réponse bien mystérieuse...

Pour Régis Vezon animateur d'un comité La République en Marche à Nîmes et fervent supporter d'Yvan Lachaud, la situation est pourtant claire comme de l'eau de roche. Celui qui souhaite ardemment que le président de Nîmes métropole soit le candidat LREM pour les municipales 2020 à Nîmes veut rappeler au bon souvenir "sa" députée : "Comment les électeurs pourraient-ils comprendre que des élus Les Républicains puissent ne pas vouloir choisir entre Nathalie Bousquet, une élue centriste qui a soutenu les actions de la municipalité depuis 2014, et malgré son éviction en 2017. Janie Arneguy, une élue proche de Nuit Debout qui a notamment envahi la permanence d’une députée de la République. Et Olivier Rolland, un élu Rassemblement national, mouvement face auquel, Jean-Paul Fournier s’auto-proclame « dernier rempart »." Mais comme c'est à la fin du bal qu'on paie les musiciens, attendre et voir.

Abdel Samari

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais