Politique
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 09.03.2015 - thierry-allard - 1 min  - vu 144 fois

DÉPARTEMENTALES Bagnols : les socialistes de « Maintenant la Gauche » dénoncent « une machine à perdre »

Photo : Coralie Mollaret / Objectifgard

La guerre des Roses qui a vu l’éviction du PS du conseiller général sortant Alexandre Pissas et l’investiture de proches du maire de Bagnols Jean-Christian Rey par le Parti Socialiste sur le canton de Bagnols irrite les socialistes de « Maintenant la Gauche ».

Dans un communiqué, le courant estime que cette guerre est une « catastrophe », et revient sur l’éviction d’Alexandre Pissas, de Mourad Abadli, alors que ce dernier, qui se présente sous les couleurs du PCF, « est déjà parti et se voit privé d'une carte qu'il a déjà rendue ! » et sur le cas de Geneviève Sabathé, encartée au PS et candidate Front de Gauche, « semble-t-il épargnée d’exclusion. »

« Et pour couronner le tout, deux proches du maire de Bagnols (Jean-Yves Chapelet et Emmanuelle Crépieux, ndlr), qui n’ont pas fait acte de candidature, mais se sont retrouvés investis pour défendre les couleurs du Parti socialiste (sans les afficher pour autant) sous la bannière de la Majorité départementale ! » s’étranglent les socialistes de « Maintenant la Gauche », avant de poser une question : « Etait-ce le meilleur moment, dans des circonstances toujours très compliquées, notamment par les questionnements persistants des français à l'égard des choix politiques et économiques, dont le recours récent à l'article 49-3 n'est qu'un symptôme, pour montrer de telles divisions et monter une telle machine à perdre ? »

Thierry Allard

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais