Politique
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 01.10.2022 - thierry-allard - 3 min  - vu 2755 fois

GARD Le nouveau mouvement politique France Ambitions s’ancre dans le Gard

Gaël Girard, Didier Bonneaud, Patrice Huiban et Marc Infantes de France Ambitions (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Nouveau certes, mais on reconnaît tout de même quelques têtes, pour ne pas dire toutes, parmi celles qui lancent ce mouvement politique baptisé France Ambitions. 

On y retrouve Gaël Girard, candidat lors des dernières élections législatives sur la 4e circonscription, Patrice Huiban, le fondateur du mouvement et Marc Infantes, en charge du comité gardois du mouvement et, en juin dernier, de la campagne de Gaël Girard. Enfin, quatrième tête qui justifie la tenue du point presse à Saint-Étienne-des-Sorts, le premier-adjoint du village Didier Bonneaud, qui joint le mouvement. 

Une nouvelle étiquette pour l’élu local, lui qui en a déjà connu (beaucoup) d’autres. « J’expérimente tout, si je pense qu’il y a du bon », explique-t-il, affirmant qu’il avait « décidé d’arrêter tout », mais que le fait d’avoir « filé un coup de main » à Gaël Girard lors de la campagne lui a redonné l’envie de s’engager, cette fois aux côtés « de gens compétents, avec un vrai projet. » 

Le projet, donc. « Nous avons commencé à y travailler depuis quatre ans sur le programme, maintenant nous allons dans les territoires pour le présenter et l’expliquer », démarre le prolixe Patrice Huiban, ancien officier de l’Armée de terre, haut-fonctionnaire et désormais cadre dirigeant d’une entreprise, basé à Paris. « Nous ne supportons pas le déclin du pays », lance-t-il, avant de développer les trois axes du programme de France Ambitions. 

« Le premier axe est de financer un modèle social et environnemental de haut niveau de façon souveraine, en ramenant les prélèvements des TPE-PME dans la moyenne européenne, car il faut faire grossir le gâteau avant d’en distribuer les parts, le deuxième est de remettre l’État à l’endroit, en le recentrant sur la santé, l’éducation, la justice, la sécurité et la défense, et le troisième est de mieux gérer l’argent public, dont la mauvaise gestion actuelle asphyxie les PME et les Français », développe Patrice Huiban. 

France Ambitions a pour ambition de « supprimer un quart des agences de l’État, fusionner les Départements et les Régions, créer une allocation sociale unique en fonction de la situation personnelle de chacun », poursuit-il, avant d’évoquer une réforme de l’assurance maladie permettant de faire des économies. Globalement, « taper dans le gras pour redistribuer », résume Patrice Huiban. 

« On se prépare si les choses tournent mal »

Où se situe France Ambitions sur l’échiquier politique ? Si son fondateur revendique un programme « compatible avec tous les partis sauf la Nupes, à cause de divergences sur la laïcité et la vision économique », on le classera plutôt chez les libéraux. Par exemple, sur les retraites, le mouvement prône « des retraites complémentaires obligatoires adossées aux entreprises et branches professionnelles », et défend une fin du monopole public sur l’assurance maladie. Patrice Huiban se défend des catégorisations, et avance le « pragmatisme » sur tous les domaines, notamment l'écologie. Mais aussi une vision qui peut s’apparenter à un certain catastrophisme : la menace d’un chaos si rien ne change revient régulièrement dans les propos des uns et des autres. « On se prépare si les choses tournent mal à avoir des gens prêts à assumer des responsabilités dans un gouvernement d’union nationale », affirme Patrice Huiban. 

Le tout nouveau mouvement sera officiellement constitué lors de son assemblée générale ce samedi 1er octobre. Et, à défaut d’avoir réussi à faire élire des députés en juin dernier, il s’oriente vers le fait de faire adhérer des élus, comme c’est le cas de Didier Bonneaud. « Nous labourons le terrain, nous sommes sur le temps long, on va voir les élus sans étiquette, ils ont des réseaux, ils savent faire de la politique mais manquent de ce projet global pour le pays », explique Patrice Huiban. Avec, en ligne de mire pour commencer, les élections européennes. « Nous voulons fédérer des gens de droite et de gauche autour d’une Europe des nations », avance le fondateur de France Ambitions. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais