Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 18.01.2017 - eloise-levesque - 1 min  - vu 149 fois

PRIMAIRES Les ruraux, les votants les plus durs à mobiliser ?

Les présidents des bureaux de vote du secteur de la Grand'Combe et Chistophe Clauzel, de la Commission départementale du recencement des votes. EL/OG

Les derniers résultats électoraux le confirment à chaque élection : le parti socialiste peine de plus en plus à mobiliser les foules. Idem du côté des adhérents : ils étaient officiellement 1134 dans le Gard en 2014, ils ont passé la barre symbolique du millier en 2015 avec seulement 980. Par ricochet, le nombre de bureaux ouverts pour les primaires de dimanche prochain a aussi baissé. 138 en 2011 contre 82 cette année. "Les militants ne se bousculent pas à la porte, donc dépasser 80 est déjà une première victoire", se satisfait Christophe Clauzel, responsable de la collecte des résultats.

Moins de bureaux, c'est plus d'isolement pour les citoyens, et plus de contraintes pour accéder à l'isoloir. Surtout en période de grand froid. Sur le secteur de la Grand'Combe qui recouvre 27 communes, quatre bureaux seront installés à Génolhac, La Grand'Combe, Branoux-les-Taillades et Bessèges. Soit un de moins qu'il y a 5 ans. "On a fait en sorte que tout le monde ait à peu près le même temps de trajet pour s'y rendre", précise le secrétaire de section Didier Dart. Mais certains resteront pénalisés. Les habitants de Bonnevaux devront parcourir 30 minutes de voiture pour se rendre aux urnes. La participation s'annonce donc relativement faible, même si les élus se veulent confiants. "On n'a jamais eu de mal à mobiliser sur ce territoire, le nombre d'adhérents est stable".

A l'échelle du département, le PS parviendra-t-il à atteindre, voire dépasser, les 44 000 votants aux primaires des Républicains pour ce premier tour ? Réponse dimanche soir.

Où voter ? Trouvez votre bureau

Eloïse Levesque

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio