Publié il y a 1 an - Mise à jour le 14.02.2023 - CC - 1 min  - vu 2190 fois

NÎMES OLYMPIQUE Usage des fumigènes : des membres des Gladiators interdits de stade

Nîmes olympique Grenoble Gladiator

Une quarantaine de fumigènes avait été craqué face à Grenoble

- Anthony Maurin

Après avoir craqué des fumigènes lors du match face à Grenoble, une trentaine de membres des Gladiators Nîmes 1991, selon l'association, a reçu des interdictions commerciales de stade jusqu'à la fin de la saison. 

Cet après-midi, le groupe ultra des Gladiators Nîmes 1991 a publié un communiqué annonçant qu'une trentaine de ses membres a reçu des interdictions commerciales de stade (ICS) prononcé par Nîmes Olympique et ce jusqu'à la fin de la saison. Selon d'autres sources, le chiffre se situerait autour d'une quinzaine. 

Dans tous les cas, cette sanction fait suite à l'utilisation d'engins pyrotechniques, dont l'usage est interdit, par les Gladiators lors du match perdu face à Grenoble (0-2), le 3 février dernier, au stade des Antonins. Les GN91 avaient alors craqué une quarantaine de fumigènes pour célébrer les 20 ans de la Colonia Juvenisa, une sous-catégorie qui englobe les plus jeunes adhérents de l'association. 

Depuis, la réaction du président Rani Assaf était attendue. L'actionnaire majoritaire du NO est en guerre face à ces engins et avait déjà prononcé des ICS au temps du stade des Costières. Dans leur communiqué, le groupe de supporters ne nie pas les faits mais regrette "des sanctions distribuées de manière arbitraire, visant essentiellement des membres du bureau et du noyau dur". Avant d'ajouter : "Certaines ICS touchent même des membres qui n'étaient pas présents au stade." 

Si la tribune n'est pas fermée, les Gladiators n'ont plus le droit de faire entrer leur matériel (bâche, banderole, drapeaux...) dans le stade. Le groupe a d'ailleurs annoncé qu'il ne viendrait plus aux Antonins et ce dès le choc de lundi face à Saint-Étienne. Après une petite accalmie, le conflit entre la direction et les GN repart donc de plus belle. 

À noter que c'est cette semaine, que ce dossier sera examiné par la Commission de discipline de la LFP et que seront prononcées d'éventuelles sanctions contre le club. 

CC

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio