Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 19.04.2024 - Norman Jardin - 2 min  - vu 1287 fois

NÎMES OLYMPIQUE Trouver les ressources pour survivre

Sbaï et les Nîmois doivent s’imposer pour regarder plus haut

- Photo : Norman Jardin

Les Crocodiles jouent ce soir à Orléans pour le compte de la 30e journée du National. Relégables et le dos au mur, les Nîmois n’ont plus d’autres choix que de gagner pour espérer se maintenir.

Les joueurs de Nîmes Olympique doivent une revanche à leurs supporters et à eux-mêmes. Alors qu’ils n’ont pris que deux points sur les 15 possibles lors des cinq dernières journées, les Crocodiles sont en très grande difficulté. Relégables avec deux points de retard sur la zone de maintien à cinq matchs de la fin, le tableau n’est pas très reluisant et la situation inspire au mieux de l’inquiétude, et au pire de la fatalité. « S’ils ne gagnent pas le prochain match, c’est foutu », voilà la rengaine que l’on entend depuis plusieurs semaines et qui revient avant le match de ce soir à Orléans (30e journée de National).

Hermach n'est pas le premier à débuter par une défaite 

La peur du vide se fait plus pressente et le danger est bien réel. Les plus pessimistes relèveront que la carte du choc psychologique, avec le changement d’entraîneur, n’a pas fonctionné. Le 8 avril, après une défaite à Épinal, Frédéric Bompard a été écarté et au profit d’Adil Hermach, qui avait jusque-là la charge de l’équipe réserve en Régionale 1. Le changement n’a, pour l’instant, pas porté ses fruits puisque pour ses débuts, l’ancien Crocodile n’a pas empêché la défaite à domicile face à Versailles (0-1). Avant lui, Pascal Plancque (Nîmes – Monaco 3-4, 24e journée de L1, le 7 février 2021) et Frédéric Bompard (Nîmes – Guingamp 1-2, 16e journée de L2, 26 décembre 2022) avaient aussi commencé par s’incliner à la maison.

Adil Hermach doit montrer le chemin de la victoire à ses joueurs • Photo : Anthony Maurin

Comme un mauvais présage, les deux techniciens avaient connu les affres de la relégation en fin de saison. Mais les plus optimistes se souviendront qu’en août 1955, un autre entraineur nîmois avait complétement raté son premier match en s’inclinant 5-1 au stade Jean-Bouin, face au Racing Paris. Cet homme s’appelait Kader Firoud. Tout ça est très loin maintenant et le présent n’a pas le temps de s’attarder sur le passé. La victoire, rien que la victoire et quel que soit le  prix. Nîmes n’a plus vraiment le choix.

Doukansy de retour dans le onze de départ ?

Gagner est la seule issue et pour ce déplacement à Orléans (qui a battu le NO a deux reprises cette saison), le groupe nîmois récupère Doukansy de retour de blessure. Le milieu de terrain est en balance avec Sacko pour une place de titulaire au poste de sentinelle. En revanche, Adil Hermach devra se passer des services de Burner, Labonne, Paviot, Mendy et Sané qui sont blessés. Le jeune Lamgahez devrait être reconduit en défense centrale aux côtés de Diouf. Quant à Mbina, le meilleur buteur nîmois, il pourrait retrouver une place de titulaire qu’il reprendrait à Doucouré.

L’équipe probable : Paradowski – Sbaï, Diouf, Lamgahez, Diallo – Mexique, Doukansy ou Sacko, Picouleau – Camara, Mbina, Mbemba.

Remplaçants (cinq joueurs à choisir dans cette liste) : Cozzella, Doucouré, Khalid, Doukansy ou Sacko, Lemaangr et Thoumin.

Non retenus : Ondoa, Ngakoutou, Delpech, Wade, Laurens.

Norman Jardin

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio