A la uneActualitésPolémique.

NÎMES : DÉTERMINÉS, LES PARENTS POURSUIVENT LEUR MOUVEMENT POUR SAUVER L’ÉCOLE D.CASANOVA

Photo DR/S.Ma

Comme dit le dicton : Jamais deux sans trois. Sauf que les parents d'élèves de l'école maternelle D.Casanova, au cœur du Mas de Mingue à Nîmes, auraient bien souhaité déroger à la règle. Voilà trois semaines qu'ils se battent contre la fermeture d'une classe prévue par l'Inspection académique de Montpellier dès le mois de septembre prochain. Une baisse d'effectif justifierait la fermeture de la quatrième classe. Enfin c'est l'argument de l'Inspection académique, largement contesté par les parents d'élèves, chiffres à l'appui. "Pour eux, les élèves ne seront que 79 l’année prochaine. Mais ce n’est pas du tout ce que nous avons calculé. En moyenne, l’école maternelle Casanova compte une trentaine d’élèves en plus chaque année. Actuellement, ils sont 60 répartis sur quatre classes" avait précisé Badia Rami, parent d'élèves, lors du premier mouvement, le mardi 13 mars. 60+30, répartis dans trois classes, cela ramènerait à 30 enfants par classes à la rentrée prochaine. Fait inacceptable pour les parents d'élèves.

Photo DR/S.Ma

Ainsi, après un premier mouvement qui s'est clos par un dialogue "inutile" avec Jacky Raymond, adjoint au maire, délégué à l’enseignement scolaire et Michèle Texier, inspectrice de l’Éducation nationale, un deuxième mouvement, le 20 mars dernier, les parents d'élèves sont revenus à la charge ce mardi 27 mars. Soutenus par la directrice de l'école D.Casanova, ils sont partis en bus jusqu'à la gare de Nîmes, où ils ont été rejoints par les représentants des syndicats d'enseignants FO et SNUipp-FSU, avant de partir en direction de la mairie de Nîmes. C'est là qu'à 14h45, ils avaient rendez-vous avec Jacky Raymond. Un rendez-vous très attendus qui devra apporter des réponses aux parents d'élèves, sans quoi, ils préviennent qu'ils poursuivront leur mouvement "en investissant le bureau de la directrice ainsi que les classes."

Le mouvement continue

Au sortir de la réunion avec l'adjoint au maire, les parents d'élèves ne semblent pas satisfaits. "Il maintient ses chiffres, nous maintenons les nôtres. Donc il n'y a pas eu d'avancée. Concernant les constructions (Mas de Teste, Ndlr) qui vont forcément augmenter le nombre d'inscrits, l'adjoint au maire nous a certifié qu'il y aurait des répartitions aussi sur l'établissement Camus. Ce que nous on comprend de tout cela, c'est que l'on veut supprimer notre école" explique Françoise Gipon, parent d'élève. Pas de consensus, les parents devraient bientôt repartir à la charge avec l'occupation des classes. "Nous allons aussi envoyer un courrier au préfet du Gard, à l'Inspection académique ainsi qu'à M. Raymond afin d'organiser une réunion avec eux. Nous ne nous arrêterons pas." C'est dit !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité