Actualité générale.Actualités

LES GRANDS JEUX ROMAINS : NEMAUSUS PRIS D’ASSAUT PAR 18 000 AMATEURS D’HISTOIRE ANTIQUE

Michaël Couzigou, directeur des Arènes de Nîmes. Photo DR/S.Ma

Et voilà, le rideau est tombé ce dimanche soir sur les Grands Jeux Romains organisés par Culturespaces en partenariat avec les Arènes de Nîmes, la mairie et la communauté d'agglomération. Ainsi, les quelques 500 reconstituants du département, de la région, de France et du monde entier, ont quitté la ville. Fini l'année 122 après J.C., au revoir à l'Empereur Hadrien, aux légionnaires romains, aux Gaulois, aux gladiateurs -- mais aussi les Grecs et les Troyens exceptionnellement présents à l'occasion de la reconstitution historique de la Guerre de Troie --, à l'année prochaine.

Il est à présent l'heure de faire les comptes. "18 000 personnes, dont plus de 14 000 payantes ont participé aux Grands Jeux Romains à Nîmes, précise Michaël Couzigou, directeur des Arènes de Nîmes. Nous sommes satisfaits de ce bon résultat malgré un temps qui s'est montré très menaçant tout au long du week-end, ce qui a pu freiner quelques personnes. Mais globalement, nous sommes sur les mêmes chiffres que l'an passé."

Une jolie performance donc pour ses Grands Jeux Romains qui se sont déclinés de plusieurs façons : spectacles dans la rue, ateliers pour enfants dans les Arènes et grand spectacle -- la reconstitution historique -- dans l'amphithéâtre de la capitale gardoise. Le tout largement applaudit par les visiteurs. "Ils ont compris la démarche didactique et pédagogique de cet événement. Nous ne sommes pas dans le péplum, ni dans l'univers d'Astérix. Ces Grands Jeux Romains sont basés sur des recherches archéologiques et scientifiques. Lorsque vous voyez des reconstituants Romains ou Gaulois, leurs tenues sont exactement celles que portaient les guerriers en 122 après J.C. Nous avons réussi à attiser la curiosité des gens en sortant des sentiers battus. D'ailleurs les médias se sont aussi pris au jeu : ITélé, BMF TV, TF1, Le Monde, Le Figaro et même The Wall Street Journal en plus de la presse locale, ont relayé l'événement" se réjouit le directeur des Arènes de Nîmes.

Reste à savoir ce qui nous attend l'année prochaine... "Je ne peux pas vous dévoiler le thème qui succèdera à celui de la Guerre de Troie. Nous avons tellement d'idée en tête. La seule chose que je peux dire, c'est que nous allons continuer à investir le centre-ville et à impliquer les commerçants dans notre démarche."

Rendez-vous l'année prochaine pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité