Actualité générale.Actualités

MARIAGE POSTHUME : « Caroline veut donner le nom d’Abel à son fils, une belle preuve d’amour »

La famille de Caroline Monet, la compagne du Caporal Abel Chennouf tué le 15 mars dernier à Montauban par Mohamed Merah, s'est fait jusqu'à présent plutôt discrète dans les médias. Aujourd'hui, elle souhaite, par la voix de Anne-Véronique Monet, la maman de Caroline, sortir de son silence suite aux propos tenus par Albert Chennouf, le papa d'Abel concernant le mariage posthume du couple.

Un mariage qui aurait dû être célébré hier, à 17 heures, à la mairie de Nîmes, puis finalement reporté à la demande du père du militaire qui pointé du doigt un vice de procédure. Alors oui, il y a bien eu vice de procédure, car ni Caroline, ni Abel, n'étaient domiciliés ou inscrits sur les listes électorales à Nîmes. Mais si Caroline et sa famille ont choisi la capitale gardoise pour célébrer ce mariage, c'est pour une seule et bonne raison : "Jean-Paul Fournier est un ami de la famille et nous avons pensé qu'à la mairie de Nîmes, dans ce moment si particulier, difficile même parce qu'Abel n'est plus là, Caroline aurait pu être plus protégée, chouchoutée. Par ailleurs, pour répondre à Albert Chennouf qui dit : "pour le mariage, ils vont devoir me courir après un long moment", nous tenons à préciser que la demande de mariage a bien été validée par décret présidentiel et par une autorisation signée par Albert et Katia Chennouf, le 1er avril dernier, sans contrainte et devant un avocat." La famille Monet ne baisse donc pas les bras, une deuxième cérémonie devrait avoir lieu dans une quinzaine de jours, à Caissargues, cette fois.

Car pour Caroline, cette union a une réelle signification, elle la doit à Abel, à celui qu'elle continue d'aimer malgré sa disparition, celui à qui "elle avait répondu "oui" lorsqu'il lui avait demandé sa main" le 9 décembre 2011. "C'est une union d'amour. Un mariage d'amour. Au même titre que ce bébé qui est né le jeudi 3 mai. Nous ne comprenons pas d'ailleurs qu'Albert Chennouf vienne à parler de politique quand le sujet est une histoire d'amour, le premier grand amour de Caroline. La politique n'a rien à faire dans tout cela. Nous sommes dans le drame et l'humain" se défend Anne-Véronique Monet avant d'ajouter : "Par ce mariage posthume, Caroline veut donner le nom d'Abel à son fils, une belle preuve d'amour. Abel avait d'ailleurs préparé une reconnaissance en paternité qu’il avait été fier de montrer à la famille début février. Elle n'a aucune volonté de vouloir s'accaparer l'héritage d'Abel, d'ailleurs, si le mariage est célébré, elle n'aura droit à rien. C'est son enfant, son héritier direct, "Pupille de la nation" placé sous tutelle, qui recevra les indemnisations de son décès, une fois qu'il aura 18 ans."

La plainte contre Albert Chennouf

Enfin, la famille tenait à revenir en quelques mots sur l'histoire de ce dépôt de plainte à l'encontre d'Albert Chennouf. "Sur un coup de colère suite à un problème qu'ils ont rencontré lorsqu'ils ont voulu récupérer des affaires dans l'appartement d'Abel et de Caroline, ils sont venus semer la panique à la maternité, effrayant les mamans qui venaient d'accoucher." La suite, on la connaît.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité