Actualité générale.ActualitésEcologie.EconomiePolémique.PolitiquePolitique.

SAINT-HILAIRE Projet de ZAC : Une balade en pleine nature, peut-être la dernière…

Plus d'une centaine de personnes ont répondu à l'invitation de l'association Saint-Hilaire Durable pour une balade sur les terres menacées. Photo DR/S.Ma

C'est la dernière ligne droite. Dans une quinzaine de jours sera lancée l'enquête publique concernant le projet de ZAC de Saint-Hilaire-de-Brethmas (lire notre article ici) daté de 2004 et défendu par Alès Agglomération : La création d’un golf, ainsi que d’un parc résidentiel de 200 à 300 villas et hôtelier haut de gamme, le tout étendu sur une surface de 370 ha, dont plus centaine aujourd'hui exploités en terres agricoles. Un projet impensable pour l'association Saint-Hilaire Durable présidée par Henri Rivière qui, ce samedi 2 mars, a invité le plus grand nombre -- ils étaient plus d'une centaine -- à venir fouler les verts pâturages de la commune. Ceux-là mêmes qui un jour peut-être vont être souillés par "du béton et la pollution". "Nous sommes d'accords avec Alès Agglomération, il faut un projet pour Saint-Hilaire-de-Brethmas pour développer l'activité économique (cliquez ici). Mais ce qu'on nous propose n'est pas valable, nous avons une biodiversité à protéger. Ce golf et ces résidences vont détruire notre paysage, sans compter que l'on va consommer beaucoup d'eau pour arroser le green. Saint-Hilaire Durable a un projet alternatif."

Les enfants ont appris à semer des graines de fèves. Photo DR/S.Ma

Et tandis que des botanistes discutent de biodiversité avec certains invités, et que d'autres apprenaient à semer des graines de fèves, Béatrice Bernard-Chambon, membre du bureau de l'association et conseillère municipale de l'opposition, présentait ce fameux projet : "Il s'agit de sauvegarder ces terres et ce paysage en favorisant l'installation de jeunes agriculteurs que l'association pourra soutenir avec l'aide de différentes organisations syndicales. L'agrotourisme sera aussi au cœur de ce projet. Et nous avons dans l'idée de créer un rucher-école pour les apiculteurs." Pour l'heure rien n'est encore fixé sur le papier, mais une fois que ce sera chose faite, le président de l'agglo et le préfet du Gard en auront une copie pour sûr.

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “SAINT-HILAIRE Projet de ZAC : Une balade en pleine nature, peut-être la dernière…”

  1. Dernière balade pour ceux là, sans doute, si le golf se fait , mais pas pour ceux qui arpenteront le green .
    Peut-on encore se payer le luxe de gaspiller la terre agricole ?
    il y a un petit golf à Ribaute situé en ripisylve du Gardon non cultivable et qui pourrait être agrandi en réaménageant les emplacements des anciennes gravières : d’une pierre on ferait deux coups. De plus il existe tout près le Château de Lascours en train d’être vendu qui serait un lieu de villégiature dans un cadre autre que
    la zone prévue à St Hilaire, de même que le château de Cardet à la vente aussi
    Donc économie des terres agricoles , pas de problème d’eau , réhabilitations du patrimoine d’ anciens châteaux et mas ou maisons de villages le tout dans un lieu plus calme ,abrité du vent , plus boisé ; que des avantages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité