A la uneCamargue

VIVEMENT DIMANCHE : La fête de la Saint-Pierre met les pêcheurs à l’honneur au Grau-du-Roi

Grau-du-Roi
Grau-du-Roi
Grau-du-Roi

Bienvenue au Grau-du-Roi, cité balnéaire surnommée « la reine des plages de la méditerranée ». Depuis vendredi et le début de la traditionnelle fête de la Saint-Pierre, les quais et les rues de cette ville du sud du département sont noirs de monde. Samedi midi, à l’occasion de l’Abrivado qui mettait à l’honneur les manades St Louis, Chapelle, du Levant et Lafon, il était difficile de se frayer un chemin le long du quai Colbert. Le Pont tournant, lui, était pris d’assaut et des dizaines de spectateurs grimpaient sur ses structures métalliques (voir photo ci-dessous).

Grau-du-Roi
Grau-du-Roi

Cette année encore, la fête de la Saint-Pierre, mi-sacrée, mi-païenne, a commencé sous de bons auspices. Célébrée pour honorer Saint-Pierre, le patron des pêcheurs, cette fête - qui a connu un deuxième souffle dans les années 70 - est aussi l’occasion de se souvenir de tous ceux qui ont disparu en mer, de tous ces hommes partis au large et que la mer, aussi belle que cruelle, n’a jamais laissé revenir. Pendant tout le week-end, la centaine de pêcheurs du Grau-du-Roi vont donc glorifier leurs ancêtres, leurs aînés, leurs copains à travers la procession des pêcheurs portant la statue qui se tiendra demain matin à 9h30 sur le quai Christian Gozioso. Une demi-heure plus tard, sur ce même quai, une messe solennelle sera donnée en plein air et devrait se conclure par un jet de gerbes en mer.

Cet événement incontournable de la saison touristique est un moment sacré pour la corporation des gens de la mer mais aussi un moment unique pour rappeler l’histoire de la ville, comme l’explique Laurent Pelissier, le directeur de l’Office de Tourisme du Grau-du-Roi : « La fête de la Saint-Pierre a une forte incidence sur le plan touristique avec la venue de nombreux touristes même si l’on constate que c’est essentiellement une clientèle de proximité. Cette fête, c’est la mise en valeur des professionnels de la pêche. Je rappelle que le Grau-du-Roi est le deuxième port de pêche en méditerranée française ».

Grau du Roi

C’est aussi une fête populaire avec, comme on l’a vu plus haut, des abrivados mais aussi un tournoi de joutes, un bal, un feu d’artifice (tout le programme en cliquant sur ce lien). « Ce n’est pas que du folklore,  insiste le directeur de l’Office de Tourisme, dans le sens où les pêcheurs du Grau-du-Roi s’investissent pleinement. Ils sont aujourd’hui une bonne centaine avec tous les petits métiers, les pêcheurs en étang, à pied et les 25 à 30 chalutiers ». Sans compter tous les pêcheurs disparus qui sont bel et bien présents dans les têtes des Graulens.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité