Culture

NÎMES Etienne Daho s’excuse après son concert à Paloma

Etienne Daho. DR.
Etienne Daho. DR.

Dans une lettre ouverte publiée sur Facebook, Etienne Daho s'est excusé de sa prestation à Paloma, suite aux problèmes techniques survenus pendant le show.

Depuis sa dernière tournée entamée en septembre, Etienne Daho a pris pour habitude de publier sur son compte Facebook une sorte de journal intime, de compte-rendu de ces aventures de musicien. Il y décrit ses péripéties, ses joies et ses peines. Diskönoir Tour est sans conteste un succès, la plupart des dates affichent complet plusieurs mois avant. Le 11 décembre dernier, c'est à la Smac de Paloma que l'artiste français fait escale. Mais ce concert, qui devait clôturer l'année 2014 en beauté pour Paloma, ne s'est pas vraiment déroulé comme prévu. Un bugg de la console de façade fait arrêter le concert pendant plusieurs minutes. Les musiciens retournent en loge. Un problème technique très rare dont Paloma n'est absolument pas responsable. En effet, c'est l'équipe artistique d'Etienne Daho qui a amené sa propre sonorisation. Le chanteur revient sur scène, s'excuse, et le concert repart de plus belle. Mais voilà, Daho est un perfectionniste qui rumine après sa prestation. Hier matin, comme à son habitude, il publie sur sa page Facebook un compte-rendu de ces derniers jours de tournée, et ne manque pas d'évoquer le concert de Nîmes.

Voici un extrait :

"Dans la précipitation de mon départ, j’ai oublié ma carte d’identité à Paris. Je ne peux pas prendre l’avion pour rejoindre Nîmes, la prochaine étape. Je rentre donc à Paris en train et repars à Nîmes en train, ce qui me gâche un jour off, dont j’aurais bien eu besoin. Les musiciens me manquent. Je n’aime pas voyager sans eux.

La salle de la Paloma est vraiment démente. Nevche assure la première partie et se taille un bon succès. Il me dédie sa superbe chanson "Marseille". Touché. La salle est blindée et le public super chaud. Ca commence bien, puis je me rends compte que quelque chose ne tourne pas rond. Il y a des sautes de niveaux sur les instruments. Au bout de quatre chansons on me passe le message qu’il y a un bug sur la console de façade et qu’il faut l’éteindre et la rallumer. Je dois expliquer au public, hyper patient et gentil que l’on doit s’arrêter cinq minutes. Nous retournons backstage. Je suis effondré. Après cette interruption, le show repart en trombe et tout se termine bien. Après le concert, je retrouve Serge Bergli qui a filmé le concert de 2001, "Le Tour de l ‘été sans fin", avec cette belle "Ouverture" si chère à mon coeur.(...) 

L’artiste Lule photographie les musiciens sur un trampoline. Je me prête au jeu, mais je suis frustré d’avoir été trahi par la technique. Je suis perfectionniste et obsessionnel. Tout le monde me dit "Ce n’est pas grave, c’était bien, le public comprend ce genre de choses…" Je rentre à l’hôtel et malgré qu‘il soit superbe, ruminations, tranchage de veines. J’espère que le public merveilleux de Nîmes nous pardonnera."

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité