Culture

LAUDUN-L’ARDOISE Une biennale des arts contemporains « ouverte à tous »

Le commissaire de la biennale Patrick Grammatico, l'adjoint laudunois à la culture Yves Faure et la présidente de l'association Signatures Dani Pomero (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le commissaire de la biennale Patrick Grammatico, l'adjoint laudunois à la culture Yves Faure et la présidente de l'association Signatures Dani Pomero (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La deuxième biennale des arts contemporains de Laudun-l’Ardoise se tiendra du 13 au 22 mai dans 21 lieux répartis dans 7 villes et villages du département.

Un événement culturel qui va rassembler près de 150 artistes que le public pourra découvrir gratuitement.

« On la veut éclectique et non élitiste »

« C’est une biennale destinée à tous tant au niveau des artistes que des visiteurs, on la veut éclectique et non élitiste, mais de qualité », explique le directeur de la culture à Laudun-l’Ardoise et commissaire de la biennale. « Cette biennale reste ouverte à tous par sa gratuité des lieux de visite », ajoute le commissaire. Ouverte aussi via des conférences et des visites guidées ou contées « pour rendre l’art beaucoup plus accessible. »

Des lieux répartis dans sept villes différentes, avec chacune sa discipline : « à Pouzilhac la photo, à Tresques le numérique, à Uzès l’art singulier avec Babart, à Remoulins le monde de l’imaginaire et de l’enfance, à Domazan les installations et les sculptures monumentales et à Saint-Laurent-des-Arbres le côté statuaire » détaille Patrick Grammatico. Laudun-l’Ardoise sera quant à elle la vitrine de la biennale, « avec énormément de lieux. Le cœur sera le Forum, avec toutes les disciplines, les jeunes seront à la Cave des vignerons, il y aura du street-art au gymnase… » Bref : « une grande programmation, avec des événements pratiquement tous les jours du matin au soir », résume Patrick Grammatico.

Les femmes à l’honneur

Le tout avec un thème central et en rapport avec l’artiste invitée, la peintre héraultaise du XXe siècle Colette Richarme « qui a vécu tous les combats des femmes pour se faire une place dans l’art contemporain », explique le commissaire de la biennale. Du coup, « le thème des femmes dans l’art nous a paru tout à fait logique. » Un choix conforté par le fait que « lors de l’appel à candidatures, nous avons reçu plus de la moitié de femmes », note Patrick Grammatico.

Le jury, chapeauté par Dani Pomero, présidente de l’association Signatures, qui regroupe les artistes de la biennale et les galeries laudunoises, a sélectionné 80 artistes parmi les 150, « en provenance de toute la France, de Belgique ou du Luxembourg », explique Patrick Grammatico, avant de préciser que « certains vont faire des œuvres nouvelles spécialement pour la biennale. » Par ailleurs, « les trois galeries de Laudun seront investies par une délégation d’artistes Marocains. »

Le local de l’étape Albert André sera lui aussi mis à l’honneur avec le retour de ses « Quatre saisons » en mairie de Laudun, salle des mariages, et un concert du conservatoire de Bagnols est également au programme. « On a fédéré énormément de gens », affirme Patrick Grammatico en évoquant les associations du territoire, les commerces et les sponsors : « tout le monde est inclus. »

Plus d’informations ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité