A la uneActualitésPolitique

BREXIT Franck Proust, député européen : « La majorité des électeurs britanniques a choisi un isolement »

L'eurodéputé et premier adjoint UMP à la ville de Nîmes, Franck Proust, élu en 2009. Photo DR/
L'eurodéputé et premier adjoint UMP à la ville de Nîmes, Franck Proust, élu en 2009.

Après plus de 40 ans d'appartenance, les Britanniques ont voté, ce jeudi 23 juin, en faveur d'une sortie de l'Union européenne. Selon les résultats définitifs, ils ont voté à 51,9 % en faveur d'un départ de l'Europe.

Franck Proust, Député Européen et 1er adjoint au Maire de Nîmes n'a pas tardé à s'exprimer : 

"En votant pour la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, la majorité des électeurs britanniques a choisi un isolement dont les conséquences seront difficiles à assumer. En votant contre cette Europe dont le Royaume-Uni a pu profiter, en rejetant des principes que ce pays a lui-même souhaité imposer à d’autres États membres et en ignorant les innombrables analyses sur les conséquences dramatiques d’une sortie de l’Union européenne, la Grande-Bretagne vient de jeter les bases d’une contradiction menant à de dangereuses incertitudes.

Économiques d’abord, car la sortie du Royaume-Uni provoquera des déséquilibres qui impacteront l’économie réelle et donc les emplois des Britanniques. Politiques ensuite, car ce Royaume-aujourd’hui-Uni sera sans doute, demain, Désuni, l’Ecosse ayant affiché sa volonté de rejoindre l’Union européenne. Aussi, il est clair que l’Europe toute entière sera affectée.

La liste des obstacles techniques, administratifs, légaux, auxquels sera confronté le Royaume-Uni, est inter-minable. Pour ne prendre que l’exemple du Parlement européen, peut-on imaginer les députés Britanniques siégeant et votant des textes qui ne s’appliqueront pas ou plus à eux ? Pis ! Le Royaume-Uni va-t-il prendre la présidence tournante du Conseil de l’UE au deuxième semestre de 2017 comme le veut la règle ?

Ce retrait de la Grande-Bretagne est donc un très mauvais signe et les citoyens européens constateront par eux-mêmes les effets dévastateurs de cette situation inédite.

Mais de chaque difficulté doit naître un sursaut, car cet état de crise pour certains doit être une opportunité. L’Europe dite « à la carte », telle que souhaitée et pratiquée par le Royaume-Uni depuis plusieurs années, n’est pas et ne sera jamais une clé de la réussite. Alors soyons réalistes pour retrouver l’optimisme. Quelle Europe voulons-nous vraiment ?

Ayons le courage d’affirmer notre ambition : celle d’une Europe forte et protectrice et non d’un espace faible et fluctuant. Pour cela, il faudra être ferme et ne pas se laisser dicter l’agenda européen des prochains mois par Monsieur Cameron. Aussi, la France, sans doute aux côtés de l’Allemagne, devrait pleinement jouer son rôle de pilier européen en étant force de proposition. Mais cela est-il possible avec un chef de l’État aussi affaibli ?

L’Union européenne est loin d’être parfaite. Mais cette communauté de destin doit reprendre sa pleine capacité d’action, car l’Europe de 2016 n’est ni celle de 2000, ni celle de 1950. Profondément européen, je crois qu’il nous faut construire l’Europe de demain. Pragmatisme, efficacité et volonté politique seront les moteurs d’une Europe d’avenir, celle du XXIe siècle, prête à relever les défis économiques, sécuritaires, migratoires et d’identité auxquels elle est confrontée."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

4 réactions sur “BREXIT Franck Proust, député européen : « La majorité des électeurs britanniques a choisi un isolement »”

  1. L’UE est incapable de protéger l’Europe, bien au contraire, elle accentue toutes les dérives à coups de traités supranationaux. Le sud-est asiatique comme les USA notamment s’en donnent à cœur joie sans compter les conséquences de la catastrophe Schengen.
    Félicitations aux Britanniques qui prennent le chemin de leur souveraineté. Le gouvernement Français doit maintenant organiser un référendum sur la question. Rappelons que le 29 mai 2005 les Français ont dit NON à la constitution Européenne et que les U.Européistes, tel Franck Proust, les ont trahi.

  2. Beaucoup de discours, mais quoi d’autre ?
    L’union Européenne nourrit bien Monsieur Proust, Mme Marine Le Pen aussi (est-ce décent dans ce dernier cas ?).
    Qu’ont-ils fait pour construire une Europe qui réponde aux besoins des travailleurs, ouvriers, employés et agriculteurs : rien ou alors qu’ils nous le disent !
    L’Europe reste une idée forte et utile : toutes les énergies doivent être mobilisées pour que l’UE ne soit ni au service de la seule finance ou des banquiers, ni un tremplin pour de prétendus idéologues patriotes mais vrais ennemis des peuples : partout où ils ont été aux affaires, dédiabolisės ou pas ils ont été nuisibles ! Peuples, ne soyez pas amnésiques !

  3. LE PRIX LE PUS CHER C’ETAIT : Verdun en 1916, la pire boucherie guerrière de toute l’histoire. Affreusement, Verdun mena à Barbarossa, un épisode de l’Histoire de l’Europe parmi les plus meurtriers depuis la peste noire…..L’UE C’EST L’AVENIR SEREIN DANS LA PAIX , VIVE L’EUROPE UNIE !…..

Répondre à tosello Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité