Culture

ALÈS Quand PAB rencontre Claudel, Picasso, Miró…

Les oeuvres sur papier de Miro au musée PAB. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Les œuvres sur papier de Miró au musée PAB. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Jusqu'au 16 octobre prochain, le musée PAB d'Alès offre une rétrospective inédite du travail de son fondateur, Pierre-André Benoit. Une vie consacrée à l'édition de livres d'artistes, en collaboration avec Marcel Proust, Paul Claudel, René Char, Joan Miró ou Pablo Picasso.

D'importantes expositions ont déjà présenté les compagnons de route de Pierre-André Benoit au musée-bibliothèque d'Alès : Miro en 2012, Picabia en 2013, Jean Hugo en 2014 et Dubuffet en 2015. Cette fois, c'est PAB qui est mis à l'honneur au travers de ses nombreuses collaborations. Editeur, mais aussi poète et illustrateur, l'Alésien a réalisé environ 700 livres d'artistes, dont 250 sont actuellement exposés. Nombreux d'entre eux ont déjà été montrés au public.

PAB illustrateur

L'exposition "Le cœur à l'ouvrage" s'ouvre sur un espace poésie. Le premier auteur qui a accepté d'être édité par PAB est Paul Claudel en 1942. "La Rose et le chèvrefeuille" témoigne de ce travail en commun, qui sera de courte durée car les deux compères s'entendaient mal. D'autres écrivains sont présentés : Proust, Eluard, Valéry, Char... PAB illustre certains textes par ses photos ou ses gravures. Flavie Le Plapoux, adjointe au conservateur : "Découvrir ces documents est un privilège. Le papier ne peut être exposé à la lumière que 3 mois tous les 3 ans. On les voit rarement".

PAB poète

A l'étage du musée, place à la peinture. Cette fois, PAB dévoile une autre facette de sa personnalité, il imagine des écrits mélancoliques accompagnant des œuvres picturales phares : "Oreilles gardées" de Dubuffet ou encore "Mariette dans l'atelier" de Georges Braque en 1962. "Avec Picasso, la collaboration s'est surtout faite par correspondance, car le peintre cubiste était très occupé", note Flavie Le Plapoux.

D'autres livres sont "juste" édités par PAB, avec une rapidité d’exécution qui a faisait sa réputation. "Il le lui fallait parfois que quelques jours pour imprimer un livre et le faire signer à l'auteur. Les artistes étaient étonnés", souligne Carole Hyza, conservateur.

Tout au long du parcours, afin de dynamiser une exposition un peu rébarbative, le musée a fait le choix d'accrocher aussi une trentaine de tableaux, peints par ceux avec qui il a coopéré. Aquarelles, eau-forte, encre de Chine, Miro montre ainsi un nouveau visage. Idem pour Jean Hugo, Alechinsky, et Camille Bryen qui a beaucoup soutenu PAB dans une période difficile de sa vie.

Pratique : 

Date : Du 8 juillet au 16 octobre
Lieu : Musée PAB – quartier de Rochebelle – rue de Brouzen
Ouverture : Tous les jours (sauf 14 juillet) de 11h à 18h (juillet et août) et de 14 à 18h (septembre et octobre). Visites guidées à 15h (du lundi au vendredi en juillet et août uniquement)
Tarif : 5 €, 2,5 €, gratuit
Contact : 04 66 86 98 69 – musees@ville-ales.fr
Facebook : Musées d’Alès

 

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité